Viol : après 3 ans en prison, Ibrahima Diallo pourrait être libéré par manque de preuves.

Viol : après 3 ans en prison, Ibrahima Diallo pourrait être libéré par manque de preuves.

Ce lundi, 05 décembre, 2022 Ibrahima Diallo a de nouveau comparu devant le tribunal correctionnel de Dixinn dans l’affaire de viol dans laquelle il est impliqué depuis 2019. La partie civile (représentée par le père de la fille présumée violée) a brillé par son absence.

Alors qu’elle était attendue pour sa déposition, la partie civile a brillé de par son absence encore une fois. Le substitut du procureur, Alpha Bacar Cissé au juge audiencier, Amadou Sy a déclaré que le père de la fille présumée violée dit ne plus être « intéressé » par l’affaire. Or, le jeune accusé dans l’affaire a passé 3 ans de sa vie en prison.

Le procureur de la République a demandé son acquittement faute de preuves.

Le représentant du Ministère public a demandé au tribunal de le renvoyer des fins de la poursuite pour délit non constitué à son égard en réitérant les déclarations faites par le mis en cause.

« Dans cette affaire, l’accusé Ibrahima Diallo habite avec la famille de la victime. L’accusé nous a dits ici, c’est un jour qu’il a appelé la petite dans sa chambre pour que cette dernière l’aide à mettre le massage sur son corps. La petite est venue l’aider et à sa sortie de la chambre, les larmes coulaient de ses yeux. C’était pour lui l’effet du massage qui a fait sortir les larmes. Et avant qu’il fasse appel à cette mineure, il nous a dit qu’il avait déjà appelé sa propre sœur pour lui venir en aide. Mais les parents sont venus, ils ont dit qu’elle a été violée. Donc, le ministère public requiert de le renvoyer des fins de la poursuite pour délit non constitué à son égard », a requis le procureur, Alpha Bacar Cissé.

« Il n’y a aucun élément qui peut motiver la culpabilité d’Ibrahima Diallo. Aucun élément n’a été apporté pour asseoir la culpabilité de mon client », a déclaré la défense. 

« C’est suite aux effets du massage Confo que les parents ont estimé que la petite a été sexuellement touchée.  C’est pourquoi, je vous demande de le renvoyer des fins des poursuites pour délit non constitué à son égard », a plaidé la défense.

LA RÉDACTION