Agée d’une vingtaine d’années, issue d’une famille modeste, handicapée depuis l’enfance,  Fanta Kébé est sacrée major de  la 10ème promotion du système  LMD de la faculté de gestion des entreprises et administrations  de l’université Julius Nyerere de Kankan. A  la  remise de diplômes  l’émotion était de taille. Résumé de son parcours !

Quand  Fanta Kébé raconte son parcours scolaire et universitaire, elle peine a souligner plusieurs de ses souvenirs douloureux. « J’ai été scolarisée par l’époux de mon homonyme à Macenta. A l’époque, je me portait bien », rappelle-t-elle.

 Un jour, alors qu’elle croque la vie à pleines dents, un malaise inattendu s’empare d’elle : « ce fut le début de cette  maladie qui a bouleversé  à jamais le cours normal de ma vie. Il s’est très vite avéré que je suis attaquée par la drépanocytose.» En dépit des traitements, la jeune fille en sort handicapée pour toujours. Elle  qui était agile et furtive, se déplace dorénavant à l’aide de béquilles.

 Depuis, la vie  ne lui fait pas de cadeau. La société non plus. Elle  est sujet de raillerie. Mais Kébé se dit que tout n’est pas perdu, bien qu’elle  ait peut-être une longue marche à faire pour se faire une place au soleil : «  je  n’ai jamais voulu être dépendante. » Et, elle réussi contre vents et marrés a obtenir son certificat d’étude primaire.

Entretemps, ses parents sont mutés à Kissidougou. Là,  les choses se compliquent  pour elle : manque de moyen de déplacement, l’éloignement de son école etc. Du coup, en raison des tracasseries qu’elle rencontre régulièrement, elle échoue plusieurs fois au brevet d’étude du premier cycle. Toutefois, elle fini par décrocher le BEPC et le BAC au lycée privé Saint kissito pour être admise à l’université Julius Nyerere de Kankan,  au département-Economie.

Aujourd’hui diplômée, elle se réjouit : «  merci à Dieu, il a toujours été là pour moi. Merci à mes parents ! »   Elle ajoute : « le courage  est le prix de la réussite dans notre cas. C’est pourquoi j’invite tous ceux qui sont  handicapés à ne pas se laisser abattre par un obstacle. » A présent, Kébé se fixe un objectif : trouver un emploi. Bonne chance à elle !

 le djely.com