Une mère pendue, à côté son enfant mort : drames près de Versailles

Une mère pendue, à côté son enfant mort : drames près de Versailles

Infanticide et suicide dans Yvelines ? Une grand-mère a alerté… Son petit garçon a été trouvé décédé à côté de sa fille pendue à leur domicile de Ponthévrard. Selon les premiers éléments de l’enquête, la mère de famille, dépressive, aurait pu tuer son enfant avant de mettre fin à ses jours.

Le 14 janvier à 14h30, c’est une macabre découverte qu’ont fait les pompiers en entrant dans un pavillon de Ponthévrard dans les Yvelines.
Appelés par la mère de l’occupante de la maison (la mamie) qui s’inquiétait de ne plus avoir de nouvelles de sa fille et de son petit-fils depuis plusieurs jours, ils ont fracturé la porte d’une chambre qui avait été fermée de l’intérieur maison avant de tomber sur leurs corps sans vie : l’enfant de 4 ans présentait des traces de strangulation au niveau de la gorge et sa mère se trouvait pendue à ses côtés.

Elle avait l’impression de revivre ce qu’elle avait vécu avec son père

L’enquête a été confiée à la brigade de recherches de Rambouillet et à la section de recherches de Versailles. Selon les premiers éléments des policiers qui attendent les résultats de l’autopsie, l’enfant pourrait avoir été étranglé par sa mère qui aurait ensuite mis fin à ses jours.

Les voisins ont indiqué que mère et fils vivaient dans un contexte familial compliqué avec la grand mère et l’oncle de l’enfant. “Une fois, j’ai entendu une grosse dispute entre le frère et la sœur, puis il est parti. Je suis allée la voir car elle avait reçu des coups et je lui ai proposé mon aide. Mais je ne sais pas de qui venaient les crises d’hystérie. Ce jour-là, elle m’a dit qu’elle avait l’impression de revivre ce qu’elle avait vécu avec son père“, a expliqué un témoin au Parisien.

Un autre source évoque la grave dépression de la jeune femme qui se serait accentuée avec la crise sanitaire et qui l’aurait poussée à tenter de commettre l’irréparable il y a quelques mois.

Un jour, on l’a retrouvée sur le toit de la maison. Les pompiers ont dû intervenir pour la faire descendre avec l’échelle“, a confié au Parisien un voisin sous le choc comme beaucoup de riverains.

Il y a comme un sentiment de culpabilité de n’avoir rien vu alors que ça s’est passé juste sous nos yeux“, raconte une voisine au bord des larmes de n’avoir pas été plus attentive aux signaux de détresse envoyés par une mère au bord du gouffre…

Source www.journaldesfemmes.fr

Djenabou Balde

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × 3 =

Résoudre : *
11 + 11 =