Un homme de 75 ans viole et enceinte sa petite-fille de 15 ans à Kindia.

Un homme de 75 ans viole et enceinte sa petite-fille de 15 ans à Kindia.

Cet autre acte ignoble de viol s’est produit dans la localité de koliagbè située dans la commune urbaine de friguiagbè. Il s’agit de Mamoudou Keita, marié et père de 9 enfants qui aurait violé et enceinté sa petite-fille de 15 ans. 

Lire aussi : Coupe d’Afrique de slam poésie : la représentante de la Guinée se livre dans cet entretien. 

Dans les colonnes de maguineeinfo, la victime a une grossesse avancée de huit (08) mois. 

Le présumé violeur de 75 ans serait un habitué des faits. D’après la fillette, son grand-père profitait de l’absence des parents à la maison pour qu’il tombe sur elles (elle et sa jeune sœur). La dernière aurait une fois échappé de justesse à son bourreau. 

« Quand on partait regarder la télé chez mon grand-père, il disait aux autres de sortir et il fermait la porte à clé et tentait d’abuser de moi. Il l’a fait deux fois, mais j’ai toujours refusé, c’est à la troisième tentative qu’il a attrapé ma bouche et m’a violée », explique la fillette enceinte de huit (08) mois de son grand-père suite à un viol.

Le présumé violeur tenterait, d’après la fillette, de l’attirer parfois dans son filet en l’invitant à manager. Et refuserait de lui en donner quand elle refuse de coucher avec lui. 

« Un jour, il m’a appelé à venir manger, quand je suis rentré dans la maison, il m’a dit que si je veux la nourriture, qu’il fallait d’abord faire l’amour avec lui. Chose que j’ai refusée. Il s’est ensuite jeté sur moi. J’ai crié, mais il a pris ma bouche et m’a violée », affirme la victime.

Lire aussi : Affaire Miss Guinée kankan : de nouvelles révélations très choquantes faites par une des 12 candidates

La fille de 15 ans enceinte de son grand-père indique que le dernier lui avait demandé de prendre pour l’auteur de la grossesse son frère. 

« Un jour, ma petite sœur aussi faisait rentrer le riz dans la chambre quand il a voulu abuser d’elle. Il était même parvenu à enlever sa culotte quand soudain quelqu’un l’a surpris et on est allé dire à ma mère », explique la mésaventure de sa petite sœur qui était à deux doigts de subir les mêmes atrocités qu’elle. 

D’après notre source, le bourreau est dans les mains des autorités. Il serait déféré à la maison centrale de Kindia en attendant l’ouverture de son jugement. 

Cliquez ici pour continuer à suivre nos informations.

Ismaël KONÉ 

LA RÉDACTION