Santé : La Césarienne est-elle toujours payante ou gratuite en Guinée ?

Santé : La Césarienne est-elle toujours payante ou gratuite en Guinée ?

La césarienne est l’une des interventions chirurgicales les plus courantes au monde et le taux d’accouchement par césarienne ne cesse d’augmenter, en particulier dans les pays à revenu intermédiaire, c’est le cas en Guinée.

Elle constitue de nos jours un moyen d’enrichissement ou d’arnaque pour les médecins des structures sanitaires du pays. Car pour être sauvée d’une complication d’accouchement à travers une césarienne, ce qui est souvent le cas, il faut débourser une forte somme qui s’élève entre deux et trois millions francs guinéens (2.000.000gnf et 3.000.000gnf). Cet état de fait a péri beaucoup de femmes en donnant la vie par faute de moyens.

Pour rappel, le président Alpha Condé avait promis lors de la campagne des élections législatives de 2013, que désormais la césarienne sera gratuite dans toutes les structures sanitaires publiques du pays. Une nouvelle qui a suscité beaucoup d’espoir chez la population car plusieurs femmes rencontraient d’énormes difficultés dans cette aventure et nombreuses femmes y ont laissé leurs vie.

Huit ans depuis cette annonce, il est important de savoir si sa faisabilité est vraiment réelle sur le terrain à la maternité du CHU Ignace Deen.

Interrogées sur la question, des patientes affirment que les coûts de l’intervention ont un peu baissé mais la césarienne reste toujours payée dans les services sanitaires : << J’aurais appris que la césarienne est gratuite mais pour l’opération de ma sœur, nous avons payé cinq cents millions francs guinéens (500.000gnf pour sauver ma sœur et le bébé.>>, nous confie la sœur d’une patiente.

Pour Dr Aboubacar Diaby, gynécologue à Ignace Deen, la gratuité de la césarienne et les soins obstétricaux sont bien observés dans notre centre sanitaire : << De nos jours, vous ne verrez pas une structure sanitaire de l’État en Guinée qui fait payer la césarienne. Avant on prescrivait les produits pour les patientes parce que l’on ne les avait pas à notre disposition et maintenant que nous les avons, les citoyens ne payent rien pour ce qui est de ma zone d’intervention. >>

Pour que la gratuité de la césarienne soit effective en Guinée, l’inspecteur général du ministère de la santé Pr Sidiki Diakité demande une bonne mesure d’accompagnement et la mise à disposition d’un budget considérable aux structures sanitaires à cet effet.

Amadou Diaby

amadoualphamariamadiaby@gmail.com

620-478-154

LA RÉDACTION

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × cinq =

Résoudre : *
4 + 11 =