Mariage précoce : la Fondation Fonbale sauve une fillette de 13 ans !

Mariage précoce : la Fondation Fonbale sauve une fillette de 13 ans !

Ils sont nombreux jeunes filles et garçons victimes du mariage précoce en Guinée. La plupart d’entre eux l’âge varie entre 13 à 17 ans pour les filles et 18 ans pour les garçons. Mais la couche féminine reste la plus touchée par cette violence. Ce phénomène peut être considéré comme une violence contre la femme, dans la mesure où la fille est forcée à se marier et souvent privée d’éducation.

Face à ce phénomène, notre rédaction a été reçu par la fondation Fonbale (fondation Binta Ann pour les enfants et les femmes au service de la mère et de la petite enfance), qui a été alertée il y’ a de cela deux Semaines dans la commune de Ratoma précisément dans le quartier Nongo.

Mr Oumar Diane, responsable des programmes de Fonbale, nous relates les faits : « c’est suite a notre collaboration avec les quartiers et les CVPE, la présidente du Fonbale a été directement informer du cas de cette petite fille du nom d’ Aissatou Diallo âgée de 13 ans, élevé en 6ème  année au groupe scolaire kenendhe. C’est ainsi que nous avons saisi l’affaire a notre niveau et chercher a rencontrer le maître d’école de la fille en question », a-t-il dit.

« La maman d’Aissatou Diallo qui s’opposait à ce mariage, demande à ce que le maître lui vienne en aide afin de trouver une solution a ce problème. Le maitre à son tour informa la direction de l’école qui convoqua le père et lui pria de laisser Aissatou continuer ces études, vu son âge et étant dans une classe d’examen. Mais malheureusement le père ne comprenait pas ».

Par ailleurs, il souligne que malgré l’intervention des responsable de l’école, cela n’a pas changé la décision du père , c’est ainsi que la fonbale a décider d’appliquer la loi en faisant intervenir le service de la protection des mœurs qui délégua un agent (commissaire) avec toutes l’équipe du clef qui se sont rendus chez le chef de quartier pour lui faire un point sur l’affaire.  Après la même délégations c’est rendu a l’école d’Aissatou Diallo où par coïncidence elle s’est retrouvées avec les parents de la fille. La délégation essaya de sensibiliser le père qui s’entêtait toujours, c’est en ce moment qu’elle a compris qu’Aissatou n’était au courant de rien,  puis que son père lui disait qu’il lui laisserait faire de grandes études.

« D’après toutes les démarches, la fondation exigea à ce que le père prend un engagement chez le chef de quartier ce qui fut fait. Et la fonbale demanda à ce qu’Aissatou continue a être régulière a l’école et en cas d’absence quelle soit justifiée à temps, et cela est suivi par un système en alerte qui font des visites a domicile ».

Selon le responsable des programmes de Fonbale : «  ce lundi le maitre nous a signalé l’absence d’Aissatou, la fonbale alertée se rend en famille avec l’équipe pour la justification de cette absence, interpelé, le père fait comprendre qu’Aissatou est déjà mariée, une façon de tester. Le père a été saisi au niveau du quartier et ensuite déférer à la gendarmerie, ceci demandait le retour de Aissatou Diallo, le père contact sa femme pour lui faire un point de la situation celle-ci revient avec Aissatou avec un argument disant qu’elle était en famille à Dubreka. il délégua quelqu’un pour un entretien tête a tête avec Aissatou qui confirma les dit de sa mère », a-t-il signalé.

Pour terminer, il affirme que la situation est dans les normes et il compte faire un suivi. « Donc pour le moment il y’a l’accalmie, la procédure du mariage est abandonné par le père.  Fonbale lâche pas l’affaire elle prévoit une suivie pour Aissatou même en cas de déménagement dans une autre localité », a-t-il conclu.

Il faut rappeler que la fondation Fonbale est une fondation pour les enfants et les femmes au Service de la mère et de la petite enfance qui travail en harmonie avec d’autre structure ayant le même objectif. Cette fondation a mise en place de différentes structure au sein des quartiers tels que la (clef) qui s’occupe des quartiers et les CVPE dans les différents secteurs et ceux ci informe les travailleur socio.

Fadima Keita

+224654470389

 

Djenabou Balde

Related articles