Louis Marie Bouaka : « Le nombre d’enfants victimes de la torture est en hausse en guinée » !

Louis Marie Bouaka : « Le nombre d’enfants victimes de la torture est en hausse en guinée » !

Louis Marie Bouaka représentant du haut commissariat des nations unies aux droits de l’homme(HCDH) en Guinée a fait cette annonce au cours d’un séminaire d’information de sensibilisation et de plaidoyer qui a pour thème ‘’Lutte contre la torture et les violences basées sur le genre, c’est contribuer à la consolidation de la paix.’’

 Ce séminaire de deux jours organisé du 27 au 28 juin 2016 par le HCDH à l’intention des cadres des départements ministériels officiers de police judiciaire(OPJ), de la police, de la gendarmerie, des militaires, le personnel pénitentiaire et des acteurs de la société civile, a pour objectifs principaux: responsabliser les OPJ sur leur rôle en matière de prise en compte du genre dans les enquêtes portant sur les VBG en général et sur les violences sexuelles en particulier, responsabiliser les OPJ et le personnel judiciaire(magistrats et greffiers) et personnel pénitentiaire sur la mise en oeuvre de la convention internationale contre la torture en Guinée.

Pour ce qui est des résultats attendus, les organisateurs indiquent qu’au terme de cette session d’information et de sensibilisation, les OPJ sont outillés sur les techniques de prise en compte du genre dans les enquêtes portant sur les VBG; les OPJ, le personnel judiciaire et pénitentiaire ont cerné davantage leur rôle en matière de lutte contre la torture.

 Dans son discours, Monsieur Louis Marie Bouaka, a dit qu’en 2016, l’on estime à 5279, le nombre d’enfants et d’adolescents victimes de torture auquel les organisations financées par le Fonds, fournissent une assistance et qui représente 35% par rapport à 2015.

 “En plus, un nombre élevé d’enfants migrants et réfugiés détenus aux frontières peut faire l’objet de sévère abus physiques et psychologique de la part des agents de l’Etat”, a-t-il renchéri.

 Louis Marie Bouaka qui précise que la torture est une violation grave des droits de l’homme qui ne peut jamais être justifié même en tant de guerre ou de menace à la sécurité nationale.

 Cette cérémonie présidée par Check Sacko ministre de la justice a connu la présence de la ministre de l’action sociale, de la promotion féminine et l’enfance, la représentante du système des nations unies en Guinée, le président de l’institution nationale indépendante des droits humains(INIDHA) et plusieurs activistes des droits humains.

Source : Aminata.com

Djenabou Balde