Les parents n’ont-ils pas démissionné de l’éducation de leurs enfants ? (Fatoumata Baloka)

Les parents n’ont-ils pas démissionné de l’éducation de leurs enfants ? (Fatoumata Baloka)

Il est important pour nous d’en parler : comme on aime le dire, nous sommes la voix des sans voix, il est donc important d’en débattre, ce mal qui vit en nous, enlevons le tabou sur ces maux afin de prévenir d’autre maux pires que ce que nous vivons.

 L’éducation de nos Enfants. Est-ce que les parents n’ont-ils pas démissionné de l’éducation de leurs enfants ?

L’intellectuelle, la Femme comme une personne intelligente, qui a le sens de l’analyse et qui défends les valeurs et principes comme la justice, la vérité, le pardon, la solidarité, l’altruisme et l’altruisme veut dire : Souci désintéressé du bien d’autrui. Et l’altruiste est une bonne personne, généreuse et charitable. C’est elle qui s’engage dans la sphère publique pour contribuer, apporter ses analyses et de ses points de vue sur les sujets les plus variés.

Qu’est-ce que L’éducation, Et l’éducation parentale ?

  • Larousse : L’éducation est la Conduite (La conduite, Manière de se comporter, comportement, attitude) de la formation de l’enfant ou de l’Adulte, c’est la connaissance et la pratique des bonnes manières, des usages de la société, le savoir-vivre.

Victor Hugo disait : « L’éducation c’est la famille qui la donne, l’instruction c’est l’Etat qui la doit », c’est par cette citation que nous définirons, l’éducation familiale, pour qu’ensemble, nous ne démissionnons de ces responsabilités. Démissionner de nos responsabilités parentales, est de laisser le monde à l’ envers, le monde en danger.

L’éducation familiale est un processus par lequel, une famille élève et éduque son enfant, bien que la société et les gouvernements aient une place, mais le rôle premier incombe aux parents, les géniteurs, et c’est ainsi que les parents doivent assumer cette totale responsabilité afin de sauver le pays et la terre.

Etre Parent est une grande responsabilité et il est impératif d’assumer cette lourde responsabilité comme subvenir aux besoins physiques de l’enfant, les protéger des dangers et nuisance, les transmettre des valeurs et des compétences jusqu’à ce qu’il devienne adolescent.

A noter que l’éducation parentale (est une éducation donnée aux parents afin de les former à être des parents) est différent de l’éducation familiale (tandis que, est l’éducation que les parents donnent à leurs enfants.)

Selon Pourtois : L’éducation parentale est une activité volontaire d’apprentissage de la part de parents qui souhaitent améliorer les interactions nouées avec leur enfant, pour encourager l’émergence de Comportement jugés positifs et réduire celle de comportements jugés négatifs.

L’éducation parentale comprend les mesures prises par L’Etat afin de la promouvoir, soit en donnant plus de temps aux parents pour éduquer leurs enfants, soit en leur proposant une initiation ou une formation.

Comme il le disait, Coach Mikael « Le développement et la prospérité d’une société se repose sur les épaules des enfants. Les dirigeants d’aujourd’hui étaient les enfants d’hier et ceux de demain seront les Enfants d’aujourd’hui. L’éducation est la seule arme noble dont pourra user un enfant pour changer le monde en y contribuant à son bien-être. » Un message à ces milliers d’auditeurs, les enfants sont l’avenir, un enfant éduqué est une nation sauvée.

Il alla plus loin en disant : Il est de l’obligation de la société (Etat, pères éducateurs, parents et ainées) de donner une bonne éducation aux enfants, mais dans la réalité, nous constatons avec amertume que la société lésine dans son obligation.Cela nous exige de situer les responsabilités au sein de la société afin de remédier à cette dérive qui peut avoir des conséquences désastreuses pour les futures générations.

Jim ROHN : Vous pouvez terminer l’école mais vous ne devriez jamais terminer votre éducation.

Classons les parents par quatre catégories :

Nous le verrons avec Diana BAUMIND, les quatre types de parents et les enfants qui vont sortir de cette éducation.

  • Autoritaire: Le parent autoritaire tente de modeler, de contrôler, et d’évaluer le comportement et les attitudes de l’enfant conformément à une norme de conduite – habituellement une norme absolue. Il considère l’obéissance comme une vertu ; il utilise les punitions et les mesures énergiques pour freiner le libre arbitre, les actions ou les croyances de l’enfant en conflit avec ce qui n’est pas la norme de conduite.

Les enfants élevés par des parents autoritaires, sont en moyenne plus :

  • Anxieux, réservés, peu spontanés
  • Piètre réaction à la frustration
  • Peu susceptibles de se livrer à des activités antisociales (toxicomanie, alcoolisme, vandalisme, délinquance)
  • Démocratique: L’autorité des parents tente de diriger les activités de l’enfant, mais d’une façon rationnelle, axée sur la méthode. Il encourage l’échange verbal, explique à l’enfant le raisonnement qui sous-entend ses règles et ses valeurs. Lorsque l’enfant refuse de se conformer à ses exigences, il lui demande d’en expliquer les raisons. L’autodiscipline et la volonté de conformité aux règles sont valorisées.

Élevés par des parents démocratiques, les enfants sont généralement plus

  • Vifs et Disponible.
  • Confiance en leurs capacités à maîtriser les tâches.
  • Bonne estime de soi.
  • Régulation de l’émotion bien développée.
  • Sociables.
  • Capacité d’empathie développée.
  • Traits de caractères liés au sexe moins marqués (sensibilité chez les garçons ; indépendance chez les filles).

  • Permissif: Le parent permissif se comporte avec indulgence et laxisme, cédant facilement aux caprices et acceptant les mouvements d’humeur de l’enfant. Il consulte l’enfant pour définir la politique familiale et explique ses règles familiales. Il insiste peu pour que l’enfant soit propre, ordonné et obéissant. Il se présente à l’enfant comme une ressource que l’enfant peut utiliser comme il le veut, mais pas comme un idéal à imiter, ni comme une personne responsable construisant le comportement et la future personnalité de l’enfant.

Les enfants élevés par des parents permissifs sont en moyenne

  • Faible régulation des émotions (égoïsme, culte de soi, intérêt personnel surdéveloppés)
  • Esprit rebelle et défiant l’autorité lorsque les désirs sont remis en cause (plaisir personnel avant tout)
  • Faible persistance lors de tâches difficiles (refus de l’effort et de la contrainte)

Comportements antisociaux fréquents : irrespect d’autrui et des règles de sociétés, violence et délinquance.

  • Désengagé: Style d’éducation décrit par Maccoby et Martin en 1983, caractérisé par l’indifférence et par l’absence de soutien adéquat pour l’enfant.

Les enfants élevés par des parents désengagés ont les plus mauvais résultats.

Et c’est par catégories de Parents, que nous allons terminer notre Rubrique la Femme Intellectuelle, et en vous disant qu’être parent n’est pas seulement avoir l’enfant mais c’est de lui prodiguer de bonne éducation. Ne jamais oubliée que chaque enfant représente l’image de sa Famille.

Sigmund FREUD : C’est l’éducation reçue dans la première enfance qui laisse la plus profonde empreinte. Ne l’oublions pas Chers Parents, nous sommes des Artistes alors acceptons de laisser la belle et profonde emprunte.

Baloka

Djenabou Balde

Related articles