Laeticia Hallyday raconte “l’enfer” de la maladie de Johnny

Laeticia Hallyday raconte “l’enfer” de la maladie de Johnny

Les derniers mois de la vie de Johnny, sa vie sans lui… Après avoir longtemps cultivé le silence, Laeticia Hallyday le brise et parle de Jade et Joy, aussi…

Il y a trois ans, le Taulier s’éteignait après un long combat contre la maladie. L’eau a eu beau couler sous les ponts, le souvenir de Johnny Hallyday reste vif dans l’esprit de nombreux Français. Et surtout dans celui de sa veuve, depuis devenue américaine. A l’occasion de la sortie du coffre Son rêve américain, qui raconte le dernier road-trip du rockeur aux États-Unis, Laeticia Hallyday a accepté de se confier sur les derniers instants de Johnny.
On ne savait pas que notre vie allait basculer dans l’enfer après ce voyage, qu’on allait devoir mener la guerre contre cette maladie pernicieuse“, lâche Laeticia Hallyday dans les colonnes du Parisien cette semaine. Avant que sa maladie ne soit diagnostiquée, Johnny, à cheval sur sa moto, est parti avec sa bande d’amis sur les routes des Etats-Unis.

Un voyage au bout du monde qui aurait pu être merveilleux, mais qui a sonné le début de son calvaire. Laeticia détaille : “J’ai senti pendant le road-trip que Johnny au téléphone était très fatigué, je demandais à ses frères de le surveiller“.

Et d’ajouter : “Quand je les ai rejoint à Santa Fe, il m’a fait partager sa peur de ne pas aller jusqu’au bout du voyage. Mais avec sa résilience incroyable, il n’a pas lâché“.

Ne rien lui dire, c’était prolonger sa vie

Lorsqu’il revient à Los Angeles, les ennuis commencent. “Je pensais au départ qu’il ne s’agissait que d’une infection liée à la cigarette“, se remémore la veuve du rockeur. Une fois Johnny hospitalisé à Los Angeles, le couperet tombe : “Le docteur me dit en pleine salle d’attente qu’il a un cancer du poumon au stade 4. C’est impossible à opérer. Il en a pour trois mois“.

Laeticia s’effondre mais refuse de le montrer à son mari. “Je respire et je ne lui dis rien sur la gravité du cancer. S’il avait su, il aurait abandonné. Et je voulais qu’il se batte, pour ses filles, pour sa famille […] Ne rien lui dire, c’était prolonger sa vie“, affirme Laeticia Hallyday.

Le secret, pourtant, n’a pas pu éternellement le protéger. Le 5 décembre 2017, Johnny Hallyday s’éteint. Et avec lui, la lumière qui illuminait la vie de la mère de Jade et Joy. “Quand je l’ai connu, j’allais avoir 20 ans, j’étais une âme en peine, cabossée. Je pense que je ne serais plus de ce monde si je ne l’avais pas rencontré“, livre-t-elle. 

Un confinement salvateur

Pendant longtemps, la veuve du rockeur et ses filles n’ont pas pu regarder, écouter les films et les chansons de Johnny. Le confinement, pourtant, leur a permis d’ avancer dans leur deuil“.

Elle confie : “C’est à cette occasion que l’on a commencé à l’écouter et à regarder ses films.  On avait un peu peur au début de se retrouver toutes les trois, mais finalement cela a été salutaire. […] Nous avons beaucoup pleuré, mais aussi beaucoup ri”.

Quant à Jade et Joy, elles ont tout fait pour aider celle qui veille sur elles au quotidien. “Mes filles étaient en souffrance de me voir si malheureuse. Elles m’ont aidé à me relever. Elles m’ont donné la force“, révèle la nouvelle compagne de Pascal Balland.

Un soutien indéfectible qui n’a pas failli lorsque Pascal Balland, le nouveau compagnon de Laeticia, est entré dans leur vie. “Les filles m’ont accompagné aussi dans ce chemin de reconstruction de femme“, assure la veuve du Taulier.

La présence de cet homme à ses côtés semble avoir apaisé la veuve du rockeur au grand cœur: “C’était une question de survie, de retrouver ma place de femme sans trahir Johnny“.

Source www.journaldesfemmes.fr

Djenabou Balde