La Saint-Valentin sans grossesse non désirée ?

La Saint-Valentin sans grossesse non désirée ?

Le président de l’ONG de « Jeune Ambassadeur Pour La Planification Familiale » s’est livré sur nos questions portant sur leur série d’activités qui pointe à l’horizon, dans une interview exclusive réalisée pour vous, bonne lecture !

Femmesafricaines.info : présentez-vous. 

Abou Maïmouna Diallo : je suis Abou Maïmouna Diallo, Sociologue de formation et Président du Réseau Guinéen des Jeunes Ambassadeurs pour la Santé de la Reproduction et la planification familiale.
Acteur du développement évoluant sur les questions des droits en santé de la reproduction et la planification familiale

femmesafricaines.info : la Saint-Valentin sans grossesse non désirée, que sait ? 

Abou Maïmouna Diallo : la Saint-Valentin sans grossesse non désirée est une activité traditionnelle des jeunes Ambassadeurs depuis sa création  en 2011 dans la sous-Région et en 2016 en Guinée ici. Cette activité est organisée concomitamment dans les 9 pays de l’Afrique de l’Ouest Francophone.
L’objectif est de contribuer à la promotion des Droits et Santé de la Reproduction des Adolescents et Jeunes tout en réduisant le taux élevé des grossesses précoces et/ou non désirées, la transmission des maladies et infections sexuellement transmissible chez ces couches susmentionnées. 

Chaque année, nous organisons des séries d’activités en mois de février dans le but de célébrer cette campagne et ces activités sont entre autres : 

 activité directe : causerie éducation, visite à domicile, panels, conférences, sketch…

 activité sur les réseaux sociaux : tweet-up, Facebook live, publication des messages de d’informations et de sensibilisation et des vidéos court-métrage…

femmesafricaines.inof : quels sont les partenaires techniques et financiers qui vous accompagnent ?  

Abou maimouna Diallo : il faut dire que principalement le partenaire financier est IntraHealth international à travers son bureau du Mali donc IntraHealth Mali.

Le partenaire d’exécution est la Coalition Nationale des Organisations de la Société Civile pour le Repositionnement de la Planification Familiale en Guinée qui a d’ailleurs créé les Jeunes Ambassadeurs.

Le partenaire de coordination et le gouvernement à travers la Direction Nationale de la santé familiale et de la nutrition plus précisément la section ado-jeunes du ministère de la Santé. 

En dehors de ces partenaires, d’autres partenaires nous appuient à travers des dons matériels (préservatif) comme le Programme de lutte contre le VIH/Sida et des Hépatites, La Direction de la Santé de la Ville de Conakry.

femmesafricaines.info : à l’issue des activités qui seront organisées, quel sera le résultat final à attendre ?

Abou maimouna Diallo : pour cette question, il faut savoir que chaque année, nous élaborons le TDR qui décrit toutes les activités, les objectifs et les résultats attendus. 

Pour cette année, nous attendons des résultats suivants :

Déployer 20 jeunes Ambassadeurs pour des activités de sensibilisation du terrain ;
 organisé 320 causeries éducatives ;

 toucher 6 000 adolescents et jeunes ;

 organisé un tweet-up un Facebook live, une animation générale sur Facebook à travers des questions réponses, et discussions sur WhatsApp dans le groupe “Sexualité Responsable “

 distribution des préservatifs ;

le but final visé est d’informer et sensibiliser des Adolescents et Jeunes sur les thématiques liées à la santé sexuelle et reproductive. 

femmesafricaines.info : merci 

Abou Maïmouna Diallo : c’est à moi de vous remercier.

LA RÉDACTION