La jeune Chaima a été kidnappée, violée, égorgée et brûlée par son bourreau qui l’a jetée dans une ancienne station-service à Boumerdès. Nous reproduisons ici l’appel à la mobilisation pour défendre sa mémoire.

La jeune Chaima a été kidnappée, violée, égorgée et brûlée par son bourreau qui l’a jetée dans une ancienne station-service à Boumerdès. Nous reproduisons ici l’appel à la mobilisation pour défendre sa mémoire.
Je m’appelle Chaima, j’ai 19 ans, j’ai été kidnappée, torturée, violée, égorgée et brûlée par mon bourreau.

On a retrouvé mon corps carbonisé dans une station service abandonnée à Thénia, Boumerdès. Mon corps était tellement brûlé qu’on avait du mal à m’identifier.

Aujourd’hui, je ne suis plus là pour me défendre mais je vous appelle à défendre ma mémoire et me rendre justice.

J’ai été violée par le même monstre il y a 4 ans, en 2016, alors que je n’avais que 15 ans.

J’ai été harcelé par sa mère pour avoir déposé plainte et il a fini par me violer encore et me brûler pour avoir brisé les faux tabous et rompu le silence.

On m’a brûlée parce que j’ai dénoncé mon violeur et aujourd’hui, sur les réseaux sociaux, on dénonce ma tenue !

Aujourd’hui, je ne suis plus là, il m’a encore violée et brûlée pour se venger.

 a pris ma vie, il m’a privée de ma jeunesse et au lieu de réclamer justice, on accuse mes vêtements.

Je m’appelle Chaima, je n’avais que 19 ans et j’ai été doublement assassiné.

Assassinée par mon bourreau et par la justice de mon pays qui n’a pas pu me protéger.

Mon seul pêché est d’être une femme dans un pays où les viols, les harcèlements sexuels et les féminicides sont banalisés.

De là où je suis, j’appelle mes sœurs à se mobiliser ! A me donner voix, moi qui ai été condamnée au silence éternel.

Femmes algériennes, Sortez ! Marchez ! Criez ! Demandez justice ! Inondez les réseaux sociaux, que le monde puisse savoir que, dans mon pays, les femmes sont violées, tuées, brûlées et, pire encore, condamnées pour leurs tenues !

Marchez pour ma mémoire ! Aujourd’hui, c’est moi et demain ce sera peut être le tour d’une d’entres vous !

Sabiha Nalouf
Le 04 octobre 2020.

Puisse ton âme retrouver la paix

 

Djenabou Balde