Les ONG Santé éducation pour tous S.E.P.T ; Q.V.P ; Espoir224 et cercle des femmes naturelles se sont réunies en consortium pour animer une conférence de presse ce mercredi 27 novembre à Conakry . Vu les dangers et les conséquences de la dépigmentation qui touche bon nombre de jeunes filles, ce consortium tire la sonnette d’alarme des autorités pour lutter contre ce fléau.

Dans leurs déclarations, ils affirment ceci: «  L’utilisation abusive et incontrôlée des produits cosmétiques en République de Guinée devient de nos jours un problème de santé publique chez les utilisateurs notamment les femmes dont l’âge varie entre 16 à 40 ans. Elle crée même des guéguerres dans les foyers et au sein de la société. Trois principaux types de produits cosmétiques sont couramment utilisés à savoir: les dermocorticoïdes quelle que soit la classe, les composés phénoliques dont principalement l’hydroquinone et les dérivés mercuriels».

Plus loin, ils dénoncent les conséquences grave au niveau des femmes enceintes qui utilisent ces produits cosmétiques « les conséquences de la dépigmentation sont alarmantes. Elles constituent, un risque de faible poids de naissance, des fausses couches, la prédisposition pour l’enfant de développer des troubles cardiovasculaires et la mauvaise cicatrisation de la césarienne chez la mère » alerte-t-il.

De son cote, la présidente du cercle des femmes naturelles a expliquée les différentes actions pour enfin sensibiliser les filles. « c’est de faire des post sur nos différentes plateformes en faisant des challenges via le numérique, organiser un concours de beauté naturelle, faire des spots dans les différents canaux de communication. Recommander les utilisatrices à aller voir un dermatologue » annonce Hawa Touré Présidente du cercle.

Il faut noter que ce consortium estime qu’en dehors du regard social biaisé par un systématique catalogage de la peau claire en référence de beauté, l’Etat contribue par les publicités de différentes marques d’éclaircissement de la peau à alimenter ce phénomène. Les mairies y participent grandement par l’autorisation de panneaux publicitaires de ces marques-là. Les télévisions et radios ne sont pas du reste dans cette campagne du « bronzé » « beau claire, peau belle » qui ne rehausse nullement la dignité de l’Homme Noir.

Bolokada Sano