Une journée promulguée par le PNUE et célébrée depuis de nombreuses années aujourd’hui. Elle est l’occasion de soulever les questions essentielles sur la protection de l’environnement et sur les conséquences de la pollution sur la qualité de vie des populations et sur la survie de notre planète Terre.

Le PNUE a établi une liste sur lesquels un effort important doit être entrepris et cela, toute urgence.

– La lutte contre la destruction de la couche d’ozone

– La lutte contre la déforestation

– La préservation de la qualité des réserves d’eau

– Et la lutte contre la désertification et la sécheresse.

Selon le constat du PNUE, peu de ces objectifs ont été atteints. Un cri d’alarme a donc été lancé lors de la conférence RIO + 20. Les instances internationales tentent de promouvoir un développement raisonné et respectueux de la planète. Le fameux développement durable

Quand à la Directrice Générale de l’UNESCO, Madame Irina BOKOVA lors de l’internationale de l’environnement en 2012, Elle partage un message : « Nous voulons un avenir où nous pourrons vivre dans un environnement sain en entretenant des liens solides avec la nature et des relations sociales riches et diversifiées. Pour cela, nous devons créer un environnement florissant. Nous devons créer des économies vertes ».

Cette journée internationale de l’environnement est une occasion idéale pour rappeler qu’il est impératif  que notre environnement soit respecté pour notre survie. Il faut que toutes les couches sociales soient sensibilisées au respect de notre  Environnement, cela va dans notre intérêt. Chacun  doit prendre sa part de responsabilité car la terre est un bien commun. Cette responsabilité ira dans l’amélioration de notre Environnement physique et de la Planète entière.

Le changement de comportement est fondamental pour l’unité vitale planétaire et du principe de : « Agir localement et penser globalement ».

La planète terre pleure et demande à être sauvée parce qu’elle reste la seule sur laquelle l’Homme peut vivre en toute sécurité et sans aucun dommage !

Excellente journée internationale du 5, que cette cause demeure et ne soit pas célébrée qu’aujourd’hui, le 5 de la mondiale de l’environnement.

Ébène Baloka