Djenabou BALDE, une Dame qui a trouvé son bonheur dans l’entraide et la Lutte pour une cause juste. LA Directrice Générale des Femmes Africaines Site et Magazine commença d’abord par nombreuses formation, comme un jour comment peut tu prétendre défendre une cause sans un soubassement ? Sans une connaissance Approfondie ?

Ne dit –IL pas connait moi d’abord, Elle se forge un base solide en commençant par la Faculté Warocqué d’Economie et de Gestion Mons Belgique (FWEG), une autre pour les langues anglaise et néerlandaise à l’Office wallon de la formation professionnelle et de l’emploi (Forem). En tant que nouvelle génération, elle suivra au Forem également une formation en informatique à Charleroi Belgique et en vente MIREC – Mission Régionale pour l’Insertion à Charleroi. Pour ne citer que ceux-là.

A la découverte de Dame Djenabou BALDE, celle derrière les Femmesafricaines Site et Magazine.

Qu’est ce qui amena Djenabou BALDE dans l’activisme :

L’amour du prochain !

Tout a commencé lors d’une de mes nombreuses formations. Celle-ci était en découverte des métiers du social à la FUNOC (Formation pour l’Université Ouverte de Charleroi) c’est là que j’ai eu le déclic, Rester au service des Autres quoi qu’il advienne et c’est parmi la principale raison que j’ai fait mon travail de fin d’étude sur l’excision.

J’avais constaté que les associations guinéenne qui étaient sur place ne s’occupaient que de l’organisation des concerts ou l’ouverture des restaurants boite de nuit, je me suis donc dis : Qui s’occupera d’accompagner les personnes immigrées en général et en particulier des Femmes immigrées. C’est donc décider, j’ai crée une association afin de venir en aide aux immigrés ouest-africaines et cela sur toute l’entendu du territoire Belge.

Sur le terrain en Guinée, j’ai décidé de faire un pont entre la Belgique et la Guinée, c’était en 2015 et afin d’impacter et apporter ma petite contribution, je suis venue d’abord avec une journaliste photographe, on a réalisé un reportage photographique sur l’excision et les mariages forcés. Un projet couvert à 80/100 sur fond propre. On a également fait des dons de fournitures scolaires dans des écoles et orphelinats. Et pour terminer, au lieu de juger et répudier les ancienne exciseuses, on les a accompagné à faire autre activité que celle d’exciser.

On ne peut tout dire mais même nos site et magasine sont plus à accompagner, à soutenir qu’à gagner

Plus association ASBL Femmes Africaines, qui est un projet longuement réfléchi, j’ai mis en place le site internet www.femmesafricaines.info et le magazine femmes africaines version papier. Comme je l’ai dit, tout se passe en fond propre. De sa création à la rémunération des reporters de 2015 à cette année. Nos bureaux sont à Lambayi en face de CIS Média, qui étaient auparavant à Sankoumbaya.

Toute ma vie est celle de lutte. Une Lutte, pas que pour la cause des Femmes mais également pour la Justice, le Travail et la Solidarité comme la devise guinéenne l’enseigne.

Pourquoi ce choix de nom ‘‘Femmesafricaines’’ :

La Femme Africaine est le prototype de la bravoure, leur rendre hommage en leur donnant le nom des site et magasine sont pour moi plus qu’un bonheur.

L’idée m’est venue quand j’ai frôlé le territoire européen, je me suis rendue compte combien la Femme africaine est brave, forte et le socle de tout développement. Quand elle est au four et au moulin, quand elle s’occupe de l’éducation de ses Enfants, quand elle prend soin de sa famille sans un mot, quand elle marche des kilomètres pour puiser de l’eau et quand un problème se pose, directement c’est la faute à la Mère donc comment ne pas rendre un vibrant et journalier hommage à travers l’excellence que prône le site et le magasine qui porte son nom.

D’ailleurs, c’est pour cette raison que nos plumes sont reconnues comme celles pour l’effort comme l’effort de tous les jours des Femmes Africaines.

Quelles sont les difficultés que Vous avez eu à rencontrer :

Les difficultés ne finissent pas dans la vie mais ma première était de me faire une place dans le milieu associatif en Belgique, compte tenu de la stigmatisation, du racisme ou d’autres mêmes doutent de tes compétences. Ce n’était pas du tout facile.

Ensuite la jalousie qui se posait dans le travail et réseautage, ce n’était pas facile avec certains partenaires

Sans oublier les abus avec des soi-disant ainées. Avec le Respect des aînés qu’on impose en Afrique, certains font vivre le calvaire.

Comme je l’ai dit, les difficultés ne finissent pas, on essaye de vivre en les relevant quotidiennement.

Quelles sont les valeurs que Dame BALDE n’échangerez pour rien au monde :

L’Amour !

J’insiste, l’Amour et surtout celui de mon prochain. Quelque soit ce qui m’arrive, je continuerai encore et encore à partager l’Amour autour de moi.

Qu’est ce qui motive Djenabou BALDE :

Que l’Amour qui me motive.

Quels messages voulez vous véhiculer en ce jour :

Je dirai aux défenseurs des Droits des Femmes que ce n’est pas que les Femmes des bas-quartiers qui sont et peuvent être des victimes de violences conjugales, je leur dirai et insiste sur le fait que toutes les couches sociales peuvent être confrontées à cette problématique.

D’ailleurs, j’aurai bientôt une rubrique NONDI DE DJENABOU c’est – à – dire les Vérités de Djenabou sur Votre site Internet Femmesafricaines.info. Une Rubrique dans laquelle, je partagerai des fausses vérités sur les violences conjugales.

Je termine mon message par dire qu’il faut que l’on comprenne que plus l’on est nombreuses pour une cause, plus nous remporterons sur cette cause. Personnellement, je ne suis pas là pour compétir avec qui que ce soit.

Soyons nombreux pour plus d’impacts et à très bientôt sur votre Site et Magazine.

Au début, l’on dira toujours que c’est impossible ! Au début, on dira toujours que c’est une lutte perdue ! Au début, certains ne comprendrons jamais la nécessité de défendre certaines Causes mais ce n’est que le début. Oui, Parce qu’à la fin, les premiers qui n’étaient pas assez convaincus ou qui voulaient que Vous renonciez comprendront finalement, qu’une Lutte vaut toujours la peine d’être menée surtout celle pour la cause de la Femme, son Respect ne peut jamais être une lutte vaine. Si le monde même est conscient qu’ELLE de sa valeur, Pourquoi ne pas donc défendre sa Cause ?

Ébène Baloka