Humanitaire : Le centre pour handicapés de Mamou menacé de fermeture !

Humanitaire : Le centre pour handicapés de Mamou menacé de fermeture !

Depuis 10 ans, le Centre Konkouré de l’ONG Guinée Solidarité agit à Mamou pour favoriser l’insertion socio-économique des jeunes guinéens en situation de handicap, à travers une formation professionnelle adaptée. Aujourd’hui, cet unique centre à l’intérieur du pays est menacé de fermeture mettant ainsi plusieurs jeunes handicapés dans les rues.

Pour toucher du doigt à cette triste réalité, la rédaction locale de Guinéenews© s’est intéressée sur le problème.
Le centre Konkouré situé dans le quartier Petel Balia à 3 kilomètres du centre ville, accueille des handicapés qu’on rencontrait auparavant dans les rues entrains de mendier.

Rencontré, Fabien Olivier coordinateur du centre nous parle des raisons de l’ouverture de cet établissement : « L’objectif est de permettre à ces jeunes, souvent socialement  marginalisés et condamnés à la mendicité comme seule perspective d’avenir, de reprendre confiance en eux et en leurs capacités pour trouver un métier. Le Centre Konkouré propose donc des formations gratuites de deux ans, reconnues par le ministère de la Formation Professionnelle, en mécanique, couture et layette (broderie) », indique t-il.

Sur les résultats atteints, M. Olivier précise : « Après 10 ans d’activités, 45 handicapés ont été diplômés en Certificat de Qualification Professionnel (CQP) reconnu par le ministère de la Formation Professionnelle dans les domaines de la mécanique, de la couture et de la layette. Le centre a donné des résultats positifs en termes d’accès au travail et de réinsertion sociale pour les jeunes en situation de handicap. La plupart d’entre eux choisissent soit de rentrer au village pour exercer leur métier, soit rejoindre un maître pour travailler dans son atelier, soit créer ou intégrer un groupement d’anciens élèves du Centre Konkouré ».

Pourquoi la fermeture du centre? M. OLIVIER explique : « En décembre 2016, le bail de nos locaux prendra fin. Le propriétaire du local ne souhaite pas le reconduire, ni vendre sa concession. Guinée Solidarité a donc décidé d’acheter un terrain à Mamou et de faire construire un nouveau centre permettant d’accueillir plus d’élèves, de diversifier les offres de formation et d’adapter les locaux aux normes internationales du handicap. L’urgence est de construire au moins un bâtiment de 6 salles de classe avant décembre, puis rapidement un autre bâtiment pour les ateliers techniques et l’administration. A défaut, nous devrons arrêter notre projet. L’UNICEF a financé un forage et un bloc de latrines, mais pour la construction des bâtiments,  seule la Fondation Rio Tinto s’est pour l’instant engagé aux côtés de Guinée Solidarité. Ce premier financement donne de l’espoir, mais il n’est malheureusement pas suffisant pour sauver le Centre Konkouré ».

La fermeture de ce Centre impactera négativement la vie des jeunes handicapés, comme l’indique une élève : « Avant de connaître le Centre Konkouré, je mendiais dans les rues de Mamou. C’était une activité lucrative où je pouvais gagner jusqu’à 400 000 GNF par semaine. Ma famille m’encourageait à mendier. Pourtant, contre l’avis de mes proches et avec le soutien de l’équipe du Centre Konkouré, j’ai décidé de venir se former à un métier pour gagner ma vie dignement. Si le centre ferme je serais obligé de reprendre à mendier » déplore t-elle.
Il est temps que le gouvernement, les  Institutions, les bonnes volontés agissent pour empêcher la fermeture du centre ceci au bonheur des personnes handicapées.

Source: Guineenews.org

Djenabou Balde