Comme l’homme est un voyageur, il ne peut prédire l’avenir, il se trace des plans et a toujours un projet en tête avant de se faire emporter, avant que la triste vérité ne le sépare de ses Proches, de ses Amours, de ses ambitions.

C’est cela la mort, l’inévitable vérité et l’implacable vérité !

C’est par ces mots que Femmeafricaine commence l’hommage de l’immortelle Hadja Kadé DIAWARA.

Ne dit-on pas que le travail rend immortel, voici la preuve.

L’immortelle revient à la vie. A quelques semaines de sa tragique disparition et en éternelle, les hommages ne cessent de pleuvoir.

La Fille de Kerfalla et de Tiguidanké DOUKOURE, elle est une griotte originaire du Hamana profond précisément à Kouroussa, elle est née à Sangbarala vers 1940 et en ce 24 avril 2020, elle a rejoint ses Ancêtres.

Elle n’était pas une amoureuse de la richesse matérielle, elle cherchait juste à s’immortaliser en honorant ses ancêtres griots à travers ces œuvres qui ont mis de la joie dans nos cœurs. Comme ils aiment le dire : «  Allah lé ka djeliya dan » littéralement en français, c’est Dieu qui a crée le métier du griot. La Griotte DIAWARA Fama a consacré sa vie à son pays.

Les Griots de la Consolidation, ils consolident les amitiés, raffermissent les fraternités et veillent sur la paix, l’équilibre et la cohésion sociale.

A travers cet hommage, l’on remercie les griots qui respectent les règles du griotisme en partageant les valeurs léguées par leurs ancêtres.

Hadja Kadé DIAWARA ou l’Archange du Manden a connu un grand succès et comme tout succès est inconsistant, il y a eu un moment ce succès est parti, elle a souffert mais a été recueillie telle une enfant bénie.

En cherchant la bénédiction de ses anciens auprès de son époux et de sa nation, elle ne pouvait errer dans la souffrance. Elle a donc reçu l’assistance des mécènes et des personnes de bonne volonté. Elle a aimé, pris et soigné son pays à travers son arme qu’on appelle la Culture guinéenne. Elle a été prise, aimée, respectée et soignée par les enfants de cette terre comme pour lui dire que le bien n’est jamais perdu.

Quoi de plus normal que de lui rendre un vibrant hommage !

Immortelle Hadja Kadé, à quelques jours de son grand concert a rejoint l’inévitable concert de la mort.

Chacun fait ce qu’il peut, dans ce respect de la valeur africaine. L’africain sait qu’il ne peut prendre un Aîné, sans être un Aîné pris et aimé !

C’est ce qu’a compris le patron de Hadafo Média. Et comme un signe de respect, il donna naissance à Kalac radio et décida de faire de Kadé DIAWARA, l’icone et la raison de cette radio.

Bien morte mais les engagements restent vivants et après cette Covid-19 elle renaitra à travers ces engagements.

Chacun fait ce qu’il peut, tous travaillons pour ce mémorable concert aujourd’hui par sa perte, ne deviendra qu’encore plus mémorial.

Kadé DIAWARA est enterrée dans la terre de Guinée qu’elle a adoré et servi.

Aujourd’hui, Elle vit l’idylle auprès de son époux chéri et de sa coépouse respectée. Elle vit un bonheur qui lui avait tant manqué.

De sa perte, les plumes ont coulé mais que, Hadja soit rassurée les plumes continueront à couler telle la plume de Baloka.

Aujourd’hui en nouvelle mariée, l’Archange du Manden dit : « Ambo Bessoma kinikini yé dari lédo », Littéralement : ‘‘Au revoir ma Jumelle, la Pitié se trouve dans l’attachement.  C’est ainsi que Kadé vous souhaite au revoir, en vous disant de la même manière  qu’elle chantait au mariage de la Jumelle, la jeune fille. C’est de cette même manière qu’une âme doit rejoindre son Seigneur ou son Allah ou son Dieu.

 DIAWARA vous remercie pour votre amour et vous demande encore plus d’effort dans la force et la persévérance.

Plus de Solidarité dans l’Amour et l’Amitié ! Plus de Tolérance dans la Paix et la Quiétude Sociale ! Plus de Travail pour une immortelle vie !

Morte et encore plus vivante et plus présente !

On ne peut terminer mais l’on peut s’arrêter là.

Dans ce plaisant sommeil, tes enfants et tes petits-enfants te souhaitent un bon repos.

 

Ébène Baloka