Hadja Djènè Condé offre la rupture de jeûne à des couches vulnérables

Hadja Djènè Condé offre la rupture de jeûne à des couches vulnérables

A l’instar des années précédentes, le mois saint du Ramadan 2018 est l’occasion pour Hadja Djènè Condé, Première Dame de la République de montrer sa générosité envers ceux de nos compatriotes qui n’ont pas les moyens de s’offrir des ruptures de jeûne conséquents à la mesure des privations diurnes qu’ils se sont imposés.

A la grande Mosquée Fayçal de Conakry, ce sont des centaines d’indigents qui bénéficient de vivres pour la rupture du jeûne de sa part. L’épouse du Chef de l’Etat apporte ainsi sa solidarité à des musulmans démunis, constitués majoritairement de handicapés et de personnes nécessiteuses

Le Ramadan, mois de pénitence et de repenti, est pour les musulmans du monde entier une période de privation et d’abstinence. Parmi les interdits, s’abstenir de manger et de boire du lever au coucher du soleil ; épreuve difficile sous la canicule de ce mois de mai, surtout pour les démunis qui habituellement n’ont pas de rupture de jeûne conséquent à la hauteur des épreuves subies pendant la journée. Ainsi, depuis le début du Ramadan, ce sont des centaines de personnes, à qui, dès l’appel à la prière de rupture du jeûne, sont proposés des mets en guise de déjeuner, pour leur permettre de récupérer des forces et d’affronter le jour suivant.

Des cadres du Secrétariat Général des Affaires Religieuses, accompagnés des responsables de la Mosquée Fayçal et des membres du cabinet et de la Fondation PROSMI de la Première Dame, ont distribué des vivres aux personnes vulnérables présentes. Les bénéficiaires ont remercié et félicité Hadja Djènè Condé pour sa générosité et ses actes de plus en plus nombreuses en faveur des couches défavorisées de notre société. En outre, ils ont imploré le Seigneur afin qu’il aide à mener à bien son engagement pour que la Guinée reste un pays de paix et de quiétude sociale. Les cadres du Secrétariat des Affaires religieuses et les responsables de la Mosquée Fayçal se sont dits nullement surpris par cette nième action humanitaire de la Première Dame de la République de Guinée au profit des musulmans. Ils ont prié et fait des bénédictions pour elle et son époux.

Ces déjeuners sont le prélude à une grande opération de distribution de riz, d’huile et de dattes à des mosquées et familles démunies à Conakry et ses environs. Tout comme les années précédentes, certaines mosquées des communes de Conakry bénéficieront du « Sounakati » de l’épouse du Chef de l’Etat ; certaines localités de l’intérieur du pays seront servies ; à chacun des ramadans, elle, soit en personne, ou à travers ses envoyés contribue à apporter des ruptures de jeûne conséquents à certains de nos concitoyens qui n’ont pas les moyens financiers. Les prières et lectures du saint Coran pour la prospérité de notre pays et la paix entre ses fils ont toujours eu son soutien : le village de Tabouna dans Kindia, lieu saint de l’islam en Basse Guinée, en est une illustration ; en effet, en 2017 et 2018, Hadja Djènè Condé y a été présente, à travers ses émissaires pour y présider des cérémonies de lecture du Coran pour la sauvegarde de la paix sociale dans notre pays

Dès ce lundi, la distribution de riz commence ; première étape : trois mosquées dans les quariters de Boussoura, dans la commune de Matam et Landreah, dans Dixinn.

 

Djenabou Balde

Related articles