Lancée le 17 septembre dernier, la campagne de sensibilisation pour la lutte contre l’excision en république de Guinée, a pris fin ce vendredi 27 septembre 2019 à Conakry, avec pour thème ‘’Une Femme Une Image’’. L’initiative est de l’ONG ‘’Guinée Challenge’’ en parfaite collaboration avec le Club des Jeunes Filles Leaders de Guinée. Il a été question durant ces dix (10) jours, d’expliquer aux parents les problèmes causés par l’excision chez la femme. Avec le slogan ‘’stop à l’excision’’, les agents sensibilisateurs ont marché dans les cinq (5) communes de la capitale pour atteindre l’objectif visé. C’est l’espace Boulevard Telly Diallo de Kaloum, qui a servi de cadres à cette cérémonie de clôture de ladite campagne.

Interrogé, l’administrateur général de l’ONG  »Guinée Challenge »  M’baye FALL, a rappelé la genèse de cette initiative. « Ça fait un bon moment qu’on observait le Club des Jeunes Filles Leaders de Guinée, dans sa lutte pour la défense des droits de la femme. Lutte contre le mariage précoce, le viol, l’excision entre autres…. Mais selon le constat sur le terrain, quand on dénonce un fait aujourd’hui, demain on verra pire que ça. Raison pour laquelle, nous avons crée un partenariat avec ces jeunes filles pour défendre la même cause à travers l’art. Nous pensons que, dans une société sans la femme, il n’y a pas de développement. Elles représentent une image et, cette image change quelque chose positivement ou négativement. D’où le nom de ce projet, « Une Femme Une Image …», a t-il expliqué.

Au cours de cette cérémonie de clôture, la secrétaire générale du Club des Jeunes Filles Leaders de Guinée, a fait le bilan des dix (10) jours effectués sur le terrain. « Cette campagne nous avons a permis d’être en contacte direct avec les femmes afin qu’elles puissent adhérer à notre idéologie. Dans toutes les langues nationales, nous avons expliqué des conséquences liées à cette pratique et je pense qu’à travers les messages véhiculés, on a atteint les 60 pour cent de notre cible », a indiqué Kadiatou Konaté.

De son coté, le représentant du ministère de l’action sociale, Souleymane CAMARA, a au nom de son département, salué et encouragé de la détermination de ces jeunes qui veulent mettre fin à un fléau qui persiste encore dans notre pays. Il aussi annoncé que le ministère de l’action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance, va toujours accompagner ces jeunes dans leur noble combat pour le bien-être de la femme.

c24news.com