Des jeunes Guinéens tentent d’échapper à la pauvreté en cherchant à entrer dans l’industrie pornographique. Un métier difficile et parfois dangereux, et qui se moque du rang des cultures et des mœurs du pays. D’autres sont des jeunes qui ont le gout de se filmer en ébats intimes avec leurs partenaires. Un  jeu amoureux qui devient souvent dangereux en cas de rupture. Des pratiques qui consistent à diffuser publiquement en ligne des vidéos intimes pour se venger de son ex partenaire. Une diffusion virale souvent impossible à endiguer.  Et surtout pas au niveau de la dernière vidéo pornographique de deux Guinéens, qu’elle n’a pas eu le vent en poupe sur la toile. Suscitant l’indignation et la colère, mais aussi la surprise de voir cette femme en poile qui est réduite en esclave sexuel. Et ce, dans une vidéo de sexe amateurs  destinée soit à un usage strictement privé, ou pour alimenter des sites libertins.

Et pas seulement, puisque d’autre Guinéen avaient exprimé par là leur mécontentement dans l’affaire ‘’TAMSIR’’qui avait versé dans  l’immoralité. Et ce, après avoir publié un harcèlement sexuel avec une partenaire. Une situation qui avait suscité des ennuis judiciaires chez le jeune artiste.

Pour l’heure, faut-il craindre la montée en puissance  de cette tentation pornographique chez les jeunes Guinéens ?  A chacun d’y répondre

 Source: c24news.info