Guinée : Kankan : Il fallait un simple coup de fil du président Alpha Condé pour étouffer la manifestation des jeunes.

Guinée : Kankan : Il fallait un simple coup de fil du président Alpha Condé pour étouffer la manifestation des jeunes.

Le Mouvement des jeunes pour l’électrification de Kankan avait menacé de descendre dans la rue ce lundi  29 mars pour exiger encore la construction d’un barrage hydroélectrique dans la région. Un coup de fil du président de la République et l’intervention des sages de la localité ont permis d’éviter au Nabaya de plonger dans une nouvelle crise sociale.

<<Nous avons décidé de suspendre la manifestation. On devrait sortir ce lundi dans la rue, mais nous avons finalement renoncé >>, confie à VisionGuinee Moustapha Aziz Kaba, l’un des meneurs du mouvement pour l’électrification de Kankan.

Il affirme que le ‘’président [Alpha Condé] a appelé les sages pour leur dire si nous sortons aujourd’hui, il va définitivement tourner le dos à Kankan alors qu’il n’a jamais fait face à nos problèmes’’.

.Les sages nous ont appelés samedi pour échanger avec les membres du mouvement. Nous leur avons dit que nous voulons réclamer la construction d’un barrage hydroélectrique. Ils nous ont dit que c’est Dieu qui va nous donner le barrage. Ce qui veut dire qu’ils ont compris qu’Alpha Condé ne va pas construire un barrage. Ils ont dit que même si nous restons 100 ans dans l’obscurité, nous devons rester derrière Dieu’’.

Selon notre interlocuteur, <<une lecture du Saint Coran pour demander au Bon Dieu de nous aider à avoir de l’électricité. On était partants pour cette initiative. Car depuis les temps immémoriaux, la jeunesse de Kankan ne désobéit pas aux sages. Nous avons entendu et accepté le massage de nos sages. Ils savent que notre revendication est légitime. Ils nous soutiennent, mais ils nous ont dit de se remettre à Dieu. C’est une façon de digérer le manque de reconnaissance d’Alpha Condé envers notre région >>.

<<La reprise des manifestations n’est pas exclue à 100%. Mais pour l’instant, nous observons une trêve pour voir ce qui va se passer en matière d’électricité >>, précise Moustapha Aziz Kaba.

Source : VisionGuinée.

LA RÉDACTION

Related articles