Guinée : fête de l’Aïd-el-Fitr : Des jeunes filles activistes exhortent aux filles de ne pas changer de mode vestimentaire après le Ramadan.

Guinée : fête de l’Aïd-el-Fitr : Des jeunes filles activistes exhortent aux filles de ne pas changer de mode vestimentaire après le Ramadan.

À l’instar des autres pays musulmans, la Guinée a célébré la fête de Ramadan hier jeudi 13 mai qui marque la fin de 30 jours de jeûne et d’adoration pour les fidèles musulmans. À cette occasion, des jeunes filles activistes ont demandé aux autres filles de garder toujours le même style vestimentaire qu’elles ont adopté pendant le mois saint de Ramadan. Ceux, pour toujours éviter d’être victimes des violences de tout genre.

Elles se sont exprimées au micro de notre reporter après la grande prière de l’Aïd-el-Fitr.

Hadja Hawa Diaby, présidente de l’ONG ” Éducation et Protection Sociale pour Tous”, venue accomplir son devoir religieux a plaidé aux filles de ne pas revenir au même comportement vestimentaire ancien : << Je commence par rendre la Grâce à Allah qui nous a permis de passer un mois de jeûne et de se retrouver à la grande prière de Ramadan. Concernant votre question, je demande aux jeunes filles d’adopter le meme style d’habillement qu’elles ont gardé durant tout le mois de Ramadan,car, le fait de s’habiller de façon décente, cela permet d’imposer et de garantir le respect absolument chez la fille vis-à-vis des hommes ,en plus, il faut que les filles sachent quand on porte une tenue normale et responsable, les hommes ne vont jamais oser de t’appeler au lieu de s’approcher d’elles. Donc, le bon comportement vestimentaire et civique évite toujours des problèmes aux filles.>>, a-t-elle indiqué.

Pour sa part, Aminata Fofana, porte-parole de l’ONG ” Circonférence des Jeunes Acteurs du Civisme en Guinée “, venue aussi pour s’acquitter de son obligation religieuse a abordé dans le même sens : << S’habiller décemment, je pense que ça donne plus de valeur et de respect à une fille dans la mesure où comme le dit ce proverbe, je cite : “l’habillement ne fait pas l’homme, mais ça fait sa valeur et ça s’impose le respect de celui qui le porte.Donc, je demande à mes sœurs, tantes et amies de toujours garder le même mode vestimentaire afin d’être respectées et éviter d’être à la merci des hommes inconscients et insouciants et je demande surtout aux parents de veiller et contrôler les habillements de leurs filles à la maison avant de sortir. >>, conseille-t-elle.

À rappeler que les différents sermons prêchés par les imams s’articulaient autour du bon comportement, de la cohésion sociale,de la paix et de l’unité nationale entre les fils et filles du pays.

Amadou Diaby
amadoualphamariamadiaby@gmail.com
620-478-154

LA RÉDACTION