Guinée : Droits de l’homme : les premières sanctions américaines tombent.

Guinée : Droits de l’homme : les premières sanctions américaines tombent.

C’est une ‘’aubaine’’ que la Guinée vient de louper de la part de la première puissance mondiale ! En effet, le pays dirigé par Alpha Condé a manqué son éligibilité au programme du Millenium Challenge Corporation (MCC). C’est une opportunité d’un don allant jusqu’à 500 millions de dollars US qui vient d’être “perdu” par Conakry.

Dans une communication dont Africaguinee.com s’est fait écho, le Ministre guinéen des Investissements et des Partenariats Public-Privé a informé que la Guinée, bien qu’ayant validé 9 des 20 indicateurs du MCC n’a cependant pas pu accéder à ce programme.

La cause est toute simple : La Guinée, en raison de la perte d’indicateurs relatifs aux droits démocratiques ne bénéficiera point de ce plan américain. En effet, l’agence de notation américaine Freedom House, dans son dernier rapport publié le 22 mars 2021, a abaissé de deux points la note de la Guinée dans ce registre.

Si la Guinée a reculé sur ce point, il ne faut pas chercher très loin la cause. En effet, les dernières élections (référendum, législatives, présidentielles) organisées en Guinée entre mars 2019 et octobre 2020, ont été vivement critiquées, non seulement pour leur caractère jugé non inclusifs, mais aussi pour leur manque de transparence. A cela s’ajoute, la vague de violences meurtrières qui en a suivie. D’ailleurs en fin mars dernier, le Département d’Etat Américain a publié un rapport accablant contre la Guinée.

Le programme MCC est une agence indépendante du gouvernement des Etats-Unis créée en 2004 pour former un nouveau partenariat entre les Etats-Unis et les pays en développement. Le but du MCC est d’encourager les pays en difficultés économiques à mettre en place des réformes qui vont améliorer l’attractivité économique de leurs pays, renforcer l’Etat de droit et rehausser le niveau de vie des populations.  Le programme est évalué à travers trois axes subdivisés en 20 indicateurs conditionnant l’éligibilité des pays :   La bonne gouvernance dans la gestion des affaires publiques ; la création d’un environnement propice à l’initiative privée (libertés économiques) ; l’engagement de l’Etat à faire des investissements dans le secteur social (capital humain).

Ce jeudi 15 avril 2021, en conseil des Ministres, le Ministre Gabriel Curtis, a expliqué que pour inverser cette tendance, une synergie avec le Secrétariat Général du Gouvernement et les ministères en charge de la Santé, de la Justice, des Affaires Etrangères, de la Citoyenneté, de l’Education Nationale, de la Communication et de l’Autonomisation des Femmes, a été mise en œuvre en vue de renforcer la communication institutionnelle en direction du public en général et des agences de notation en particulier. Il a énuméré plusieurs actions initiées, notamment :

– l’élaboration de notes conceptuelles sur les droits démocratiques en faveur des ministères charge de la Sécurité, de la Justice, de la Citoyenneté et de l’Administration du Territoire ;

– des séances de travail avec le Ministre des Affaires Etrangères et des Guinéens de l’Etranger pour établir un dispositif de communication incluant notre réseau diplomatique ;

– l’envoi des dossiers sur le MCC aux ambassades guinéennes de Washington, Paris, Ottawa, Genève et Rome pour qu’elles donnent des informations officielles et actualisées sur les réformes entreprises en Guinée.

Dans le but de maintenir les indicateurs acquis et obtenir des indicateurs des droits démocratiques, le ministère entend engager rapidement une série d’actions concrètes. Gabriel Curtis a souligné que l’obtention d’un programme du MCC, basé sur la notation d’indicateurs aussi transversaux, nécessite du gouvernement la poursuite coordonnée mais aussi volontariste des réformes et, concomitamment, le renforcement d’une communication institutionnelle proactive, synchronisée et adaptée à un monde interconnecté dans lequel les infox déstabilisent les Etats et anéantissent tous leurs efforts.

En cas d’accès aux exigences du programme MCC, la Guinée pourra bénéficier d’un financement du Congrès américain sous la forme d’un don pouvant atteindre 500 millions de dollars US. Ce qui sans doute devra lui permettre de financer des projets vitaux pour le développement du pays. Mais avant de toucher ce fonds, un travail de fond reste encore à faire.

En tout cas, au terme de son exposé ce jeudi 15 avril 2021, le conseil interministériel a donné son soutien au ministre Gabriel Curtis et l’a encouragé à poursuivre le processus en vue de l’obtention de la note requise pour accéder audit fonds.

Source : Africaguinee.com

LA RÉDACTION

Related articles