Femme à la une : Fatou Keïta, une écrivaine ivoirienne engagée : Biographie, parcours et distinctions.

Femme à la une : Fatou Keïta, une écrivaine ivoirienne engagée : Biographie, parcours et distinctions.

Fatou Keïta est née en 1955 à Soubré, en Côte d’Ivoire, d’une mère sage-femme et d’un père médecin. Elle est une écrivaine ivoirienne engagée.

Elle est scolarisée à Bordeaux en primaire, et fait ses études secondaires à Bouaké (en Côte d’Ivoire). Se dirigeant vers une carrière d’interprète, elle suit des études de lettres francophones en Angleterre.

Elle retourne ensuite en Côte d’Ivoire, où elle est nommée professeur à l’Université d’Abidjan et Conseillère Arts et Culture à l’Assemblée Nationale.

Fatou Keïta reçoit le premier prix du concours de littérature africaine pour enfants, organisé par l’Agence de la Francophonie (ACCT), grâce à son livre le Petit Garçon Bleu (1996). Ce livre recevra de même la Mention Honorable au Prix Unesco de 1997. L’auteur est passionnée par l’univers des enfants.

En 1995, Fatou Keïta se rend aux États-Unis pour effectuer une recherche sur les femmes écrivains noires aux États-Unis et en Angleterre. Les rencontres qu’elle fait au cours de ce séjour lui donnent envie de se lancer dans le roman. De retour à Abidjan, elle publie Rebelle, qui devient un best-seller en Côte d’Ivoire et dans lequel elle aborde un sujet tabou : l’excision et le tout dernier qui s’intitule “l école du Tchologo”elle vient à dianra.

Distinctions

1994 : Premier prix du concours de littérature africaine pour enfant de l’ACCT avec le petit garçon bleu, (NEI 1996).

1994 : Mention spéciale du Jury pour la voleuse de sourires, (NEI 1997).

1997 : Mention Honorable au Prix UNESCO 1997 et Prix d’Excellence de la République de Côte d’Ivoire pour la culture avec le petit garçon bleu, (NEI 1996)[1].

Bibliographies

1996 : Le petit garçon en bleuLa voleuse de sourires, Conte, Edition NEI[2].

1997 : Sinabani la petite dernière, Conte, Edition NEI.

1998 : Rebelle, Roman, Edition Présence Africaine/NEI

1999 : Le coq qui ne voulait plus chanter, Conte, Edition NEI.

2000 : Le boubou du père noël [3], Conte, Edition NEI.

2000 : Kyatou cache ses dents[4], Conte, Edition NEI.

2002 : Le billet de 10 000 F, Conte, Edition NEI.

2004 : Tiratou la petite guenon, Edition NEI.

2005 : Un arbre pour Lollie, Conte, Edition NEI.

2006 : Et l’aube se leva…, Roman, Edition Présence Africaine/CEDA/NEI.

2006 : la colère de la petite souris, Edition NEI/CEDA.

2006 : la véritable histoire du singe, Edition NEI/CEDA.

2009 : Le chien qui aimait les chats!, Edition NEI.

2009 : tout rond !, Edition NEI.

2010 : HAÏTI, sauvée par ma poupée, Edition NEI.

2011 : La petite pièce de monnaie, Edition NEI.

1996 : Sinabani la petite dernière, Conte, Edition NEI.

1996 : La voleuse de sourires, Conte, Edition NEI.

1997 : Le retour de la voleuse de sourires, conte, Edition NEI.

2001 : Les billes de Karim Conte, Edition NEI.

2013 : À l’école du tchologo, Edition NEI/CEDA

Aujourd’hui, Fatou Keïta est mère de deux enfants, et plusieurs fois grand-mère.

Source : Wikipedia
Amadou Diaby pour femmesafricaines.info

LA RÉDACTION

Related articles