La ministre de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance était devant la presse ce lundi 27 mai. Une sortie que Mme. Diaby Mariama Sylla a mise à profit pour vanter les acquis de la troisième République au niveau de son département.

Dans son intervention, la conférencière a mis un accent particulier sur le Code civil nouvellement révisé et que le président de la République a renvoyé en seconde lecture avant son adoption par les députés. C’est le cas notamment de l’adoption et la promulgation des textes législatifs et réglementaires portant -entre autres- sur la promotion et la protection des personnes handicapées et la loi sur la parité.

Au sujet du bien-fondé de ce Code dont l’adoption est en vue, la ministre de l’Action sociale a indiqué que celui-ci met l’accent sur le volet qui concerne seulement le régime matrimonial, notamment la polygamie.

« Nous, en tant que ministère en charge des femmes, il y a d’autres problèmes dans ce document comme on l’a tant parcouru, c’est bon que nous puissions vulgariser ce document. Les droits de la Femme sont aujourd’hui renforcés dans les ménages. Lorsque vous divorcez d’avec une femme, vous devez subvenir à ses besoins ainsi qu’à ceux de ses enfants. On ne les abandonne plus », a précisé l’oratrice qui déclare: « donc, lorsque vous voulez divorcer, vous devez assurer la subsistance de cette famille que vous abandonnez. L‘autre avantage, c’est que nous pouvons donner notre nationalité à nos maris qui ne sont pas Guinéens. Cela se trouve dans ce Code civil. Il y a aussi le livret de famille. Et lorsqu’on va mieux développer, mieux vulgariser ce Code civil, vous vous rendrez compte qu’il est important. Et comme nous sommes un pays laïc, il est bon quand même que nous respections les principes républicains », a-t-elle invité.

« Nous voulons saluer Monsieur le président de la République qui a retourné ce projet en seconde lecture pour qu’il soit adopté. En tout cas, les femmes journalistes qui sont là seront heureuses d’être seules chez leurs maris, parce qu’il faut maintenant compter avec les femmes pour être polygame. Donc, ce projet de Code civil, il faut s’en féliciter », s’est réjouie Mme Diaby.

Mariame Sylla