Exploitation des enfants : une pratique courante à Conakry : La députée au parlement des enfants de Guinée Mariama Diallo brise le silence.

Exploitation des enfants : une pratique courante à Conakry : La députée au parlement des enfants de Guinée Mariama Diallo brise le silence.

L’exploitation des enfants reste une préoccupation majeure en république de Guinée. Dans la capitale Conakry par exemple, nombreux sont les enfants qui pratiquent des activités souvent commerciales tout au long de la journée pour  disent-ils, venir en aide à leurs parents qui sont dans des situations économiques inexplicables.

Malgré des campagnes de sensibilisation contre ce phénomène, l’exploitation des tout petits continue toujours. Mariama Diallo, députée au parlement des enfants de Guinée s’insurge contre cette situation : « L’exploitation des enfants dans notre pays n’est pas du tout bien, je condamne cette pratique avec  la dernière énergie, car elle met la vie des enfants en danger, aussi ça pousse les enfants à la déscolarisation. Dans la rue, ils sont livrés à toutes sortes de violences. », a-t-elle expliqué.

Face à cette situation, la députée au parlement des enfants de Guinée et membre de l’ONG Rabi et les enfants estime que ce sont généralement des enfants adoptifs qui sont victimes de cette exploitation, avant d’inviter les parents et les autorités étatiques à plus de responsabilité.

« Dans les textes officiels pour les droits de l’enfant, il y a des mesures pour les enfants qui sont souvent en train de revendre de l’eaux ou autres choses dans les rues. Mais la plupart des enfants que j’ai eus à demander viennent de l’intérieur du pays pour être adoptés. Donc j’invite les parents à prendre soin des enfants et à  l’État de construire plus d’écoles publiques  afin de  scolariser plus d’enfants.  », a lancé Mariama Diallo.

Pour l’heure, ces enfants bravent la pluie et le soleil tout long des autoroutes de Conakry sans compter les risques d’accident auxquels ils sont confrontés. Et ce, sous l’œil bienveillant des parents et du gouvernement.

Amadou Diaby
amadoualphamariamadiaby@gmail.com
620-478-154

LA RÉDACTION

Related articles