EXCISION : l’ONG « There is no Limit Fondation » lance ses activités

EXCISION : l’ONG «  There is no Limit  Fondation » lance ses activités

Résistant à toutes les campagnes de lutte jusqu’ici menées, l’excision, au-delà de son méfait sur les Guinéennes, demeure une pratique qui écorne un peu plus l’image de la Guinée à travers le monde. En effet, la Guinée est le deuxième pays au monde où se pratique le plus cette mutilation génitale, après la Somalie. Une sinistre réputation que l’ONG, There is no Limit  Fondation, ne voudrait pas accepter avec résignation ou fatalité. Ainsi, via une conférence de presse organisée hier dans un réceptif hôtelier de la place, les responsables de cette ONG viennent de lancer une nouvelle campagne de sensibilisation anti-excision

Dans sa stratégie, l’ONG cible surtout le tabou qui entoure la pratique de l’excision. Ainsi, la campagne est dénommée  ‘‘Break The Silence’’ littérairement: ‘‘Briser  le silence’’. Quant aux raisons de cette nouvelle initiative, Aïssata Mounir Camara, l’une des cofondatrices de l’ONG a expliqué : « Le fait que la Guinée est le deuxième pays au monde qui a le taux le plus élevé de l’excision, fait que nous sommes-la pour parler de ce sujet et pour demander à toutes personnes pratiquant cela d’arrêter ».

Evoquant ensuite la stratégie, l’autre sœur, Mariama Mounir Camara, a révélé qu’un single auquel beaucoup d’artistes guinéens ont collaboré sera mis au service de la lutte contre l’excision : « Nous avons regroupé des artistes comme Oudy 1er, Azaya et Djéli Kaba Bintou sur un single pour sensibiliser les gens sur le fléau qu’est l’excision ».

ledjely.com

 

Djenabou Balde

Related articles