En tournage à la Réunion, des Anges de la téléréalité provoquent le CHAOS: des candidats auraient frappé un maire, sa femme et sa fille de 10 ans

En tournage à la Réunion, des Anges de la téléréalité provoquent le CHAOS: des candidats auraient frappé un maire, sa femme et sa fille de 10 ans

© Instagram Ricardo Pinto

Une violente altercation a opposé dimanche des candidats des “Vacances des Anges de la téléréalité” à plusieurs clients d’un hôtel de Saint-Denis de La Réunion, dont le maire de Saint-André, et trois candidats de l’émission ont été interpellés, a-t-on appris de source policière.

Les faits se sont produits dans la salle à manger de cet hôtel 4 étoiles, où la saison 4 des “Vacances des Anges de la téléréalité” est actuellement en tournage.

L’affaire a rapidement fait le buzz sur les réseaux sociaux, beaucoup d’internautes s’indignant du comportement de “ces démons” et leur demandent de “retourner chez eux”. Plusieurs familles dont celle de Joé Bédier, maire de Saint-André (commune de l’est), venue fêter l’anniversaire de sa fille, étaient attablées dimanche pour déjeuner lorsqu’une personne de l’émission est passée de table en table en intimant aux clients l’ordre de ne pas faire de photos et de vidéos. 

Le ton est monté rapidement entre les familles et certains candidats. Selon un témoignage, tout aurait débuté lorsque la “nounou” des Anges se serait énervée pour une histoire de photo. “Une femme hystérique est venue à notre table et a dit à ma femme ‘Vous avez pris des photos ce n’est pas normal’. Je pensais qu’elle plaisantait, pas du tout“, a raconté Joé Bédier. “Ma femme a fini au sol avec des bonhommes baraqués sur elle. Moi j’ai pris des coups, je pensais que je n’allais pas m’en sortir“, a ajouté le maire saint-andréen. Les “Anges” agressifs ont finalement été calmés par des témoins. La police est ensuite arrivée sur les lieux et a déployé un important dispositif.

La tension est encore montée d’un cran lorsque des personnes arrivant de l’extérieur de l’hôtel sont montées dans les étages où se trouvent les chambres des candidats, mais les policiers sont parvenus à calmer les esprits. “Nous avons commencé nos investigations pour établir le déroulement des faits“, a indiqué le commissaire Janick Liard. “Nous avons d’ores et déjà identifié trois individus et nous les avons interpellés“. Ceux-ci ont été conduits au commissariat central sous les insultes et les quolibets de plusieurs dizaines de personnes spontanément rassemblées devant l’hôtel.

Selon le site Linfo.reRicardo, candidat des Anges, s’en serait pris physiquement et verbalement à Joé Bédier. Mais selon le maire, ils étaient plusieurs à les frapper. “J’ai pris de lourds coups dans la tête. J’ai mal“, a affirmé l’homme avant de poursuivre: “Une plainte va être déposée mais pire que ça. Je souhaite que ces gens-là ne restent plus à la Réunion pour continuer leur tournage. C’est inacceptable“. Et d’ajouter: “J’ai du mal à comprendre qu’une personne normale soit aussi agressive (…) des mecs barraqués tapaient ma femme et fille de 10 ans. Elle est choquée”, a précisé le maire. “Je n’ai jamais vécu ça à mon âge“, a dit l’homme.

Ces faits ont choqué la population“, a commenté le commissaire Liard, en demandant à toutes “les victimes de porter plainte”. Plusieurs personnalités politiques ont condamné “l’agression” dont a été victime le maire de Saint-André. Le député Jean-Hugues Ratenon s’est aussi rendu à l’hôtel et a expliqué son mécontentement. Comme le maire, ce dernier souhaite que l’émission dont le tournage doit se poursuivre dans une villa de Saint-Gilles soit annulé, rapporte le site Clicanoo. 

https://www.rtl.be/

Djenabou Balde

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 − cinq =

Résoudre : *
12 ⁄ 4 =