Cécilia Attias ex-Sarkozy, payée 3088 euros mensuels pour…

Cécilia Attias ex-Sarkozy, payée 3088 euros mensuels pour…

Cécilia Attias, l’ancienne épouse de Nicolas Sarkozy, a été rémunérée par l’Assemblée Nationale pour un emploi dont “Le Canard Enchaîné” n’a pas pu remonter la trace… Un nouveau “Penelopegate” ?

Cécilia Attias, l‘ex-femme de Nicolas Sarkozy aurait perçu un salaire pour un travail de collaboratrice de députée entre 2002 et 2003, pendant neuf mois, selon Le Canard Enchaîné. Le hic ? Aucune trace ne permet d’affirmer que Cécilia Attias a effectivement endossé ces fonctions…
Elle aurait été engagée comme assistante parlementaire de la députée des Hauts-de-Seine Joëlle Ceccaldi-Raynaud. Elle remplaçait Nicolas Sarkozy, devenu ministre de l’Intérieur du gouvernement de Jean-Pierre Raffarin sous Jacques Chirac.

Cécilia Attias, payée pour un emploi douteux ?

L’ex-femme de Nicolas Sarkozy, et mère de son fils Louis, âgé de 23 ans, aurait effectué 75,84 heures de travail par mois et touché 3 088 euros net. Mais le Canard Enchaîné affirme que “pas un article, pas le moindre reportage, pas un seul des multiples ouvrages consacrés à l’ex-première dame ne mentionne son boulot d’attachée parlementaire auprès de la députée de Puteaux“.

La principale intéressée n’a pas souhaité répondre au journal qui l’a contactée. Toutefois, le cabinet de Nicolas Sarkozy a déclaré à RTL que cet emploi lui avait permis “d’assurer un suivi des dossiers” de la circonscription. Une mission dans laquelle elle était “très impliquée“.

Et de préciser : “Cet engagement sur le terrain était d’ailleurs si fort qu’elle n’excluait pas elle-même de se présenter à un mandat sur ce territoire”.

Cécilia Attias, “très impliquée” ?

L’engagement professionnel de Cécilia Sarkozy au long de la vie politique de Nicolas Sarkozy de 1988 jusqu’en 2007 était de notoriété publique, en témoignent, si besoin en était, les nombreux articles de presse publiés sur le sujet. Elle était notamment très impliquée à Neuilly-sur-Seine et, plus globalement, dans la 6e circonscription des Hauts-de-Seine dont son mari fut le député“, a ajouté l’entourage de Nicolas Sarkozy.

Guillaume Peltier, vice-président délégué de LR, a, lui, mis en exergue au micro de Sud Radio “la présomption d’innocence” et “récusé la tyrannie de la rumeur“.

Source www.journaldesfemmes.fr

Djenabou Balde

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neuf − sept =

Résoudre : *
21 + 14 =