Dans les pays Maghrébiens ainsi qu’en Europe, j’ai été frappé par le naturel de leurs femmes. Elles ne savent pas, ce que c’est, se maquiller. Un peu de rouges à lèvres seulement pour certaines et hop, le tour est joué. Les femmes occidentales sont à l’image d’Estelle Lefébure, top modèle française qui n’a que cure des make-up. Tout comme Carla Bruni Sarkozy dont l’originalité saute aux yeux.

 Chez nous, nous avons aussi des femmes qui s’identifient aux premières dames Dominique Ouattara et Simone Gbagbo dont la sobriété est la marque de fabrique de leurs beautés. 

  Cependant,  »à chez nous pays », les adeptes du maquillage sont les plus nombreuses. Faux cils, rouges à lèvres, et surtout FOND DE TEINT. Nos jeunes filles, nos femmes ne se maquillent pas, elles se peignent. À voir certaines, on dirait qu’elles se sont mises de la pâte d’arachide au visage. Le comble dans tout ça, c’est qu’elles ne savent pas à quel moment il faut sortir sans ces apparats. Beaucoup de nos jeunes filles se rendent à des rendez-vous galants en sachant bien la façon dont ça va se terminer. Malgré cela, elles se pommadent des orteils aux cheveux, sans tenir compte de l’homme qui au cours des préliminaires va passer la langue sur leur peau tel un aspirateur. Voici comment par la faute des femmes, des hommes se retrouvent à lécher des fonds de teint et de la pommade. 

Une pensée pour les vaillants soldats qui aspirent la peau d’une tchatchotcheuse qui vient à peine se se tcha. Courage !

Le syndicat des hommes n’a pas besoin de tous ces supports de make-up. Ils veulent aller simplement au contact d’une peau fraîche et sans artifices. Pour celles qui ne peuvent pas se départir des  »peintures », prennent-elles au moins la peine d’aller sous la DOUCHE avant de se mettre sous une BOUCHE ?

          Après ces paragraphes empreints d’humour, j’ai envie de conclure en disant à nos femmes qu’elles sont naturellement belles. Y en a qui exagèrent avec les fonds de teint et les  »tchas ». Dosez.

Louis-César BANCÉ