à quel âge, fourniture scolaire, quel budget ?

à quel âge, fourniture scolaire, quel budget ?

Dès la rentrée de septembre, le masque sera obligatoire dès le collège et de manière “systématique”, même lorsque la distanciation sociale sera suffisante. A la charge des parents, le masque fait désormais partie des “fournitures scolaires” a annoncé Jean-Michel Blanquer.

[Mis à jour du 23 août à 13h11] Jean-Michel Blanquer a confirmé ce 21 août sur France 2 que le masque serait obligatoire dès la rentrée scolaire à partir de 11 ans, soit dès le collège. Après le confinement, il était surtout imposé lorsque la distanciation sociale n’était pas possible. Cette fois, les élèves devront le porter de manière systématique, notamment dans les espaces clos.

Pour cette rentrée particulière, qui ne sera pas décalée, les parents devront donc intégrer le masque comme une fourniture scolaire. Excepté pour les cas particuliers ou les familles défavorisées, le masque représente donc un budget supplémentaire pour les familles. Le ministre de l’Education a néanmoins rappelé que l’allocation de rentrée scolaire avait été augmentée de 100 euros par enfant cette année pour combler cette augmentation des dépenses pour la rentrée des classes.

Comme l’a souligné le ministère des Solidarités et de la Santé, les masques à usage unique, qui coûtent entre 50 et 95 centimes d’euros, doivent être renouvelés une à deux fois dans la journée, ce qui représente un certain budget mensuel pour les familles !

  • Les personnes seules doivent ainsi s’acquitter de 45 à 75 euros par mois
  • les familles avec 2 enfants de 180 à 300 euros mensuels.
  • Quant aux familles avec 4 enfants, elles doivent faire face à un coût de 270 à 450 euros
  • Selon une estimation du Parisien, le masque à l’école représenterait un budget d’environ 228 euros par mois pour une famille ayant deux enfants de plus de 11 ans.

Quel coût pour les masques en tissu ?

Le budget est moins lourd pour les familles ayant fait le choix des masques en tissu réutilisables, qui sont lavables entre 10 et 20 fois selon les modèles. En moyenne, ils représentent :

  • un coût mensuel de 60 à 80 euros pour une famille avec deux enfants
  • de 90 à 120 euros pour une famille avec 4 enfants.

Nous allons envoyer 40 millions de masques grand public de manière à fournir 7 millions de Français qui sont au seuil de pauvretéavait assuré Olivier Véran ce 21 juillet. Cette distribution de masques concernera ceux qui bénéficient de la complémentaire santé solidaire (CSS). Rappelons que cette couverture santé est attribuée sous conditions de ressources, dont les revenus ne doivent pas dépasser un certain plafond annuel, et selon le nombre de personnes composant le foyer. Enfin, dans certaines situations comme pour raisons de santé pour les personnes fragiles, les masques pourront être remboursés sur prescription en pharmacie, a précisé Olivier Véran à l’Assemblée nationale. Les personnes touchées par la Covid-19 devront présenter un résultat positif à un test virologique pour bénéficier d’un masque gratuitement, précise le ministère de la Santé. Par conséquent, l’entourage est aussi concerné : à savoir les personnes “contacts” vivant dans le même domicile que la personne contaminée. Parmi les autres personnes concernées par la distribution gratuite de masques figurent bien entendu les professionnels de santé (soignants libéraux, médecins, dentistes, infirmiers) mais aussi les pharmaciens, sages-femmes, et kinés ainsi que les lycéens d’Ile-de-France, qui en recevront deux à la rentrée….

Dans les lieux publics clos

Toute personne de 11 ans et plus doit porter un masque grand public dans les lieux publics clos, en complément de l’application des gestes barrières” a précisé le ministère de la Santé ce 20 juillet.

Masque obligatoire à l’école

A l’école, dès la rentrée scolaire, le port du masque devient “obligatoire” pour les adultes et les élèves à partir de 11 ans, sauf pour les enseignants de maternelle, pour lesquels il sera seulement “recommandé” . Edouard Philippe avait précisé lors du déconfinement que le masque était “prohibé” à la maternelle, et qu’il n’était “pas recommandé” dans les écoles élémentaires, excepté pour les élèves qui le souhaitent et qui sont en mesure de le porter sans risque de mésusage. 

Pas de masque avant 3 ans

Rappelons qu’avant l’âge de trois ans, les enfants ne doivent pas porter de masque, en raison d’un risque d’étouffement chez les tout-petits. En outre, les médecins déconseillent le port du masque pour les enfants de moins de six ans. 

Dans les parcs, les transports…

Enfin, dans certains parcs pour enfants, comme à Disneyland Paris par exemple, le masque est obligatoire dès l’âge de 11 ans. Dans les transports en commun, les enfants de plus de 11 ans sont soumis aux mêmes règles que les adultes et doivent obligatoirement porter un masque. 

Depuis le 20 juillet, le port du masque est obligatoire pour toutes les personnes (adultes et enfants à partir de 11 ans) dans les lieux publics clos. Pour aller plus loin et tenter d’enrayer la propagation du coronavirus et de réduire les risques de contamination, de nombreuses villes ont élargi le port du masque obligatoire à l’extérieur, dans les rues les plus fréquentées, les marchés de plein air, les zones piétonnes en centre-ville, les arrêts de bus et de tram, les vide-greniers, ou encore des remparts (Saint-Malo), des parcs ou des jardins (Troyes). Chaque ville doit publier un arrêté préfectoral mentionnant les zones où le port du masque est obligatoire et le montant de la sanction si cette obligation n’est pas respectée.

Quelles sont les villes où le masque est obligatoire dans la rue ?

Actuellement, le port du masque est obligatoire dans certains quartiers et rues (n’hésitez pas à consulter la carte des zones concernées sur le site de la mairie de votre ville) de plusieurs villes de France : Paris, Montpellier, Nantes, Aix-en-Provence, Arles, Aubagne, Cassis, Marseille, Chamonix, l’Île de Noirmoutier, Perpignan, Chambéry, Aix-les-Bains, Dijon, Clermont-Ferrand, Lourdes, Bordeaux, Saint-Tropez, Nancy, secteurs de forte affluence en Seine-Saint-Denis, Hauts-de-Seine, Val-de-Marne, Val-d’Oise, Amiens, Toulouse, Bourges, Tours, Perros-Guirec, Cabourg, Lille, Honfleur, Biarritz, Orléans, Le Touquet, La Rochelle, Argelès-sur-Mer, Cannes, Brest, Morlaix, le Grau du Roi… A Paris, le port du masque est obligatoire dans certains quartiers, rues, parcs et jardins comme le Parc de la Villette, le Quartier Pigalle, de la Tour Eiffel, Place Monge, Place des Fêtes. Ne pas porter le masque alors que celui-ci est obligatoire (sauf pour les enfants de moins de 11 ans) est passible d’une amende de 135 euros, pouvant être majorée en cas de récidive. 

Depuis le 20 juillet, les établissements qui reçoivent du public sont ceux définis dans l’arrêté du 25 juin 1980. . En cas d’infraction, l’amende est fixée à 135 euros, comme pour les transports en commun. Voici donc la liste des lieux clos concernés par l’obligation du port du masque

  • Les services d’administration et les banques
  • les magasins, commerces, centres commerciaux et supermarchés
  • les marchés couverts
  • les centres de vacances et de loisirs sans hébergement, 
  • les établissements d’éveil et d’enseignement ou de formation
  • les musées,les salles d’exposition
  • les cinémas
  • les salles de spectacle, de réunions et de conférences
  • les salles de sport,
  • les lieux de cultes,
  • les bibliothèques et centres de documentation
  • les chapiteaux et tentes, les structures gonflables
  • les salles d’attentes et parties communes des hôtels
  • les parcs de stationnements couverts
  • Les restaurants, les hôtels-restaurants d’altitude
  • les établissements flottants, les établissements de plein air
  • les gares routières et maritimes, les aéroports
  • les halls de gare
  • les amphithéâtres dans les universités
  • les refuges de montagne

Si le port du masque peut être gênant pour les adultes, il est encore plus difficile à accepter pour les enfants. Il faut leur faire comprendre son utilité, leur apprendre à le manipuler sans risques, les inciter à le porter. Et leur expliquer que le masque ne remplace pas les gestes barrières comme se laver les mains…

masque-enfant-cry-babies
IMC Toys lance des masques pour enfants réutilisables FFP2 pour une protection maximale et ludique. Disponible en grande distribution et dans les magasins de jouets. Prix : 5 euros. © Cry Babies

Difficile de continuer à sourire quand on porte un masque ! Pour les enfants, il est difficile d’analyser les émotions des autres quand la moitié de leur visage est caché, et les parents sont tristes de ne plus voir le sourire de leur enfant. Sans compter sur les personnes malentendantes qui lisent sur les lèvres ! C’est pour cela que Pierre Blondon, papa ingénieur et entrepreneur,  a mis au point un masque transparent fabriqué en France. Le masque Civilty existe en taille adulte et en taille enfant, et protège aussi bien de la Covid-19 que de la pollution et des particules responsables des allergies saisonnières. Comment ça marche ? Tout simplement grâce à un filtre haute performance. Le plus ? Ce masque est très léger et efficace 12 heures d’affilée ! Il suffit de changer les filtres ensuite, ce qui réduit considérablement les déchets. Pour le nettoyer, passez une solution alcoolisée à 70° ou un antivirus à l’aide d’un chiffon. Actuellement disponible en précommande sur www.civility-mask.com, ce modèle sera livré à partir de septembre 2020.

masque-transparent-enfants-civility
Des masques transparents pour toute la famille. 30 euros pour les enfants à partir de 6 ans, de 35 à 150 euros pour les adultes. © Civility

Playmobil ne fait pas que des jouets ! Pour lutter contre le coronavirus et après avoir équipé son personnel, le groupe allemand Brandstätter a annoncé le lancement de masques réutilisables en plastique souple, à destination du grand public. Ce masque, qui n’est ni comparable aux masques chirugicaux ou FFP2, permet néanmoins d’éviter aux enfants de porter les mains au visage. Pour qu’il soit efficace, il est indispensable d’y insérer un élément filtrant neuf avant chaque utilisation (il peut s’agir d’un mouchoir en papier standard par exemple). Lors de l’achat, dix feuilles absorbantes sont fournies (elles permettent de faire environ 40 protections) et le masque peut être porté durant environ dix heures. “Lorsque vous mettez le masque, assurez-vous que le nez et la bouche sont complètement couverts. Le masque est maintenu en place par une bande de caoutchouc afin qu’il ne puisse pas glisser, même avec des mouvements rapides”, précise la marque. Rappelons que les règles d’hygiène, telles qu’une distance de sécurité d’au moins 1,5 mètre doivent être respectées. Enfin, pour venir en aide aux plus démunis, touchés par la crise sanitaire, Playmobil a décidé de reverser 1 euro sur la vente de chaque masque aux restaurants du cœur. 

Masque Playmobil : comment le laver ?

L’avantage de ces masques en plastique, c’est qu’il se lavent facilement. Il suffit en effet de retirer le filtre et de nettoyer le masque à l’eau, avec du liquide vaisselle. Plus pratique et rapide que les masques qui se lavent en machine à 60°C. A noter que le masque ne doit être utilisé qu’après avoir été nettoyé correctement.

Des masques à l’effigie des personnages Disney

Avec la tête de Mickey, le sourire de Stitch ou la bouille de Winnie l’Ourson, les enfants ont davantage envie de porter le masque ! Disney lance une gamme de masques ludiques à l’effigie des personnages préférés des enfants. Là encore, il ne s’agit pas de masques médicaux, mais réutilisables, en tissu. Un bon moyen d’éviter aux enfants de porter les mains à la bouche et de les convaincre de se protéger le visage. Disney a assuré ne pas vouloir tirer profit de ces masques. Les revenus issus des achats de masques seront reversés à hauteur de 1 million de dollars à l’organisation à but non lucratif, Medshare, qui récupère les fournitures et équipements médicaux en excédent des hôpitaux et fabricants américains, et les redistribue aux hôpitaux nécessiteux des pays en développement. 

  • Disponibles en trois tailles (S, M et L), à partir de 7 ans environ.
  • Prix : lots de 4 masques pour 19,99 dollars (pour l’instant la livraison internationale est chère : 55,39 dollars)
  • En précommande sur le site Disney

Masque en tissu pour enfant

Les masques en tissu sont recommandés dès la fin du confinement. En France, les couturières se sont retroussées les manches pour réaliser des masques en tissu, lavables et réutilisables. Mais comment faire un masque adapté au visage de son enfant ? Il existe des patrons pour le réaliser soi-même, en suivant le guide Afnor aux dimensions de l’enfant. Vous pouvez opter pour un ou plusieurs tissus imprimés qui lui plaisent, varier la couleur des élastiques… Bref lui faire plaisir sur mesure !

Maped lance le tuto Mapiwee qui propose aux enfants de personnaliser un sur-masque à poser sur un modèle homologué. Accompagnés pas à pas sur ce tuto, les enfants doivent simplement choisir leur tissu avec ou sans motifs, confectionner leur masque sans couture avec un T-Shirt avant de le transformer comme ils le souhaitent à l’aide de crayons à papier et de marqueurs. En moins d’une heure, les enfants de plus de 5 ans obtiendront un masque rigolo et à leurs goûts. Un bon moyen de  leur faire accepter plus facilement le port du masque !

Sur-masques-a-personnaliser-Maped
Sur-masques sans couture Maped © Emmanuel Nguyen Ngoc et Corinne Nguyen Ngoc
masque-coloriage-enfant-covid
Lot de 5 masques coloriage 32 euros © Frenchystore

Si le masque blanc a une allure très chirurgicale impressionnante pour les enfants, vous pouvez lui proposer de le colorier et à personnaliser ! Cette technique fonctionne bien pour les enfants plâtrés, cela leur donne l’impression de prendre possession de ce qu’ils sont forcés de porter. Il s’agit de masques en tissu fabriqués selon le guide Afnor, ils sont lavables 10 fois à 60 degrés.

Source www.journaldesfemmes.fr

Djenabou Balde